L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal




Actu Maroc

Le PIB agricole devrait baisser de 14% en 2022


Rédigé par Yassine Elalami le Dimanche 15 Mai 2022

Le ministère de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement rural, de l'Eau et Forêts a déclaré vendredi que les estimations du PIB agricole tablaient sur une baisse maximale d'environ 14% en 2022.



Le PIB agricole devrait baisser de 14% en 2022
Dans un communiqué, le ministère a expliqué que cela était dû aux performances exceptionnelles enregistrées lors de la saison précédente 2021/2020 et aux conditions climatiques défavorables de la saison en cours, notant que l'impact de cette baisse du PIB agricole sur la baisse du PIB national ne dépassera pas 1,7 point.

“Les bonnes perspectives de performance des semailles de printemps, oléicoles, agrumes, légumes et fruits, sont associées aux mesures de soutien apportées aux éleveurs et à l'économie rurale en général, dans le cadre du programme exceptionnel d'atténuation des effets du manque de précipitations, permettront de contribuer à compenser partiellement les effets de la baisse de la production céréalière d'automne, ce qui contribuera à réduire l'impact des pénuries d'eau sur la croissance du secteur agricole”, a souligné la même source.

La tutelle a souligné que la saison 2022/2021 a enregistré des précipitations estimées à 188 mm jusqu'en avril 2022, soit une diminution de 42% par rapport à la moyenne des trente dernières années (327 mm) et de 35% par rapport à la saison précédente (289 mm) à la même date, soulignant que le suivi de l'évolution de la végétation par satellite montre l'enregistrement de formes végétales similaires à la saison agricole 2016-2015.

Le ministère a souligné que la production attendue des trois principales céréales (blé tendre, blé dur et orge) pour la saison agricole 2022/2021 est estimée à 32 millions de quintaux, soit une baisse de 69% par rapport à la saison précédente, qui a enregistré une production parmi les productions les plus élevées, ajoutant que cette production a été obtenue grâce à une superficie cultivée de 3,6 millions d'hectares des trois céréales.

Outre les céréales, d'autres cultures se caractérisent par une situation favorable, étant donné que les pluies accumulées depuis début mars ont contribué à la restauration de la végétation à des niveaux normaux et ont assuré le bon fonctionnement des semailles de printemps.

Pour les exportations, le rapport explique que les exportations d'agrumes ont enregistré une augmentation significative au cours de la saison en cours par rapport à la saison précédente, s'élevant à 711 mille tonnes contre 549 mille tonnes la saison précédente, soit une augmentation de 30%. De même, une performance positive des exportations de fruits et légumes a été observée avec un volume d'exportation supérieur à 1,5 million de tonnes, soit une augmentation de 16% par rapport à la saison précédente.

Cette performance particulièrement bonne, est due aux exportations élevées de différents légumes (+ 11%) et de différents fruits (+ 63%), en particulier les raisins, pêches, nectarines, avocats et melons biologiques, ainsi que les abricots, etc.

En ce qui concerne la situation du secteur de l'élevage, elle s'est améliorée grâce au soutien apporté aux éleveurs dans le cadre du programme exceptionnel visant à atténuer les effets du manque de précipitations et à améliorer les pâturages et les disponibilités en matière des fourragères pour la saison printanière.








🔴 Top News