Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Le Maroc reçoit 1,2 milliard de dollars du Fonds monétaire international


Rédigé par Anass Machloukh le Lundi 23 Août 2021

Le Maroc a reçu, ce lundi, 1,2 milliard de droits de tirages spéciaux (DTS), de la part du Fonds monétaire international et ce conformément à une décision prise par le Conseil de gouverneurs de l’organisation financière en début du mois. Détails.



Le Maroc continue de sécuriser son stock de devises, le Fonds monétaire international a versé, ce lundi, au Royaume une allocation de 1,2 milliard de dollars, à titre de droits de tirage spéciaux. L’information nous a été confirmée par une source au sein du ministère de l’Economie et des Finances. Ceci fait suite une décision de l’instance de Bretton woods, qui a été prise, le 2 août, lors de la réunion de son Conseil des gouverneurs.

Lequel avait approuvé une allocation générale de droits de tirages spéciaux (DTS) équivalente à 650 milliards de dollars (environ 456 milliards de DTS), en vue d’accroître les liquidités dans le monde. Le Maroc a ainsi eu sa part, en recevant le montant qui lui a été alloué, sachant que les DTS nouvellement émis sont attribués aux pays membres proportionnellement à leur quote-part. Rappelons à cet égard, que les pays émergents et les pays en développement, y compris ceux à faible revenu, recevront environ 275 milliards de dollars (soit environ 193 milliards de DTS) de la nouvelle allocation.

Cette mesure est destinée à donner une bouffée d’oxygène aux pays bénéficiaires, dont le Maroc qui demeure confronté aux effets délétères de la crise sanitaire qui a vivement impacté la croissance et le niveau de l’exportation. La nouvelle allocation de DTS répondra aux besoins de réserves à long terme, sachant qu’actuellement, l’encours des avoirs en devises de Bank Al Maghrib s’est établi à 300,6 milliards de dirhams (MMDH).

Le FMI étudie d’autres options pour accompagner les efforts de relance économique des pays plus pauvres et plus vulnérables. L’une d’elles serait de créer un fonds fiduciaire pour la résilience et la viabilité en vue de promouvoir une croissance plus résiliente et plus durable à moyen terme.