Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Le Maroc recevra bientôt un navire océanographique


Rédigé par La rédaction le Vendredi 18 Décembre 2020

Dans un communiqué publié vendredi, Toyota Tsusho Corporation, filiale du géant groupe japonais Toyota, a annoncé avoir repris un navire de recherche océanographique et halieutique, commandé par l'Institut national de recherche halieutique (INRH), dépendant du ministère de l’Agriculture. Le navire de recherche serait opérationnel à partir d'avril 2021



Toyota Tsusho, qui avait annoncé en octobre 2018 avoir décroché le contrat pour satisfaire la commande de l’INRH, va livrer le navire du Japon au port d'Agadir, précise le communiqué de la sogo shosha, soulignant que le navire de recherche serait opérationnel à partir d'avril 2021.
 
Le projet du navire de recherche a été attribué à Toyota Tsusho en septembre 2018 grâce aux efforts conjoints de sa société du groupe CFAO. Le navire a été construit par Mitsui E&S Shipbuilding Co., Ltd. dans ses usines de Tamanon précise-t-on de même source.
 
Le projet a été financé par un prêt en yens de l’Agence de coopération internationale du Japon (JICA) dans le cadre de ses conditions spéciales de partenariat économique (STEP), le tout premier programme de financement de ce type pour le Maroc à l'époque.

Maquette du navire
Maquette du navire
«Ce navire contribuera à renforcer la recherche scientifique et le développement des ressources halieutiques et aura des retombées économiques et sociales importantes», avait indiqué le patron de la JICA, Shinichi Kitaoka, lors de la cérémonie de signature dudit accord de prêt, ajoutant que le Royaume «a toujours regorgé de ressources halieutiques très attractives pour le  consommateur japonais».
 
Dans ce sillage, Toyota Tsusho rappelle que la pêche est l’une des principales industries marocaines dans l’export, soulignant qu’avec ce navire de recherche nouvellement construit va améliorer considérablement la précision de la détection des poissons à l'aide d'ondes sonores.
 
Le bateau est également «capable d'effectuer des recherches sur la vie marine et l'environnement en haute mer, en plus de la recherche océanographique et halieutique conventionnelle», ce qui permet le développement d'un système d'évaluation écosystémique, ainsi que la recherche sur le développement durable et l'utilisation des produits de la pêche en haute mer.