L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Le Maroc et l'Espagne examinent le retour légal des mineurs non-accompagnés


Rédigé par Mohamed Elkorri Vendredi 2 Juin 2023

Le Maroc et l'Espagne travaillent sur "un projet de procédure" pour garantir le rapatriement avec toutes les garanties légales et juridiques" des mineurs marocains non accompagnés. Détails.



C'est l'un des points abordés lors de la 21e réunion de la Commission mixte hispano-marocaine sur les migrations qui s'est tenue, aujourd'hui à Madrid, sous la présidence du Directeur général de la migration et de la surveillance des frontières, Khaled Zeruali, et de la Secrétaire d'État à la migration, Isabel Castro Fernández.

Selon la presse espagnole, le secrétaire d'État à la sécurité, Rafael Pérez Ruiz, et la secrétaire d'État aux affaires étrangères, Ángeles Moreno Bau, ainsi que l'ambassadrice du Maroc à Madrid, Karima Benyaich, ont également participé à la réunion.

"Les deux parties ont convenu de continuer à privilégier une approche basée sur l'intérêt supérieur de l'enfant à travers la prévention, la protection et le retour concerté. Les parties ont examiné un projet de procédure de retour des mineurs entouré de toutes les garanties juridiques, légales et respectueuses des engagements internationaux", soulignent les mêmes sources. 

La délégation marocaine a rappelé les instructions de SM le Roi Mohammed VI concernant le rapatriement de tous les mineurs "dûment identifiés".

Par ailleurs, la réunion du groupe conjoint - qui célèbre son 20ème anniversaire - a mis l'accent sur les efforts déployés par les autorités marocaines dans la lutte contre la migration irrégulière sur les routes de l'Atlantique et de la Méditerranée occidentale.

Dans leur lutte contre la migration irrégulière, les deux parties ont convenu de renforcer les mécanismes de coordination et d'échange d'informations en "renouvelant les méthodes de travail communes" dans les centres de coopération policière, les bureaux de liaison et les patrouilles conjointes.

Les deux parties ont également abordé la question de la migration régulière et ont convenu de renforcer la coopération en matière de mobilité circulaire de la main-d'œuvre et de promouvoir des flux migratoires réguliers et contrôlés.








🔴 Top News