Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Culture

Le Groupe Messengers of Messages : Chanter la paix dans une Afrique unie et prospère


Rédigé par Wolondouka SIDIBE le Lundi 4 Janvier 2021

Le Groupe Messengers of Messages est pétri de créativité et de talents, utilise l’art, la culture et les paroles de sagesse pour propager le message de paix et d’unité entre les peuples d’Afrique et du monde. Leur interprétation sublime de la mythique chanson « La Marche Verte », dans des costumes de l’Afrique profonde en est la parfaite illustration. Entretien avec Princesse Stella Aïcha Sagnon, Lead Vocale et Porte-Parole des Messengers.



Le Groupe Messengers of Messages : Chanter la paix dans une Afrique unie et prospère
Votre groupe vient d’être primé. De quoi s’agit-il ?
En effet, à travers son talent illimité, le Leader de notre Mouvement, Prince H. Malatsi Siwa, a été nommé ambassadeur itinérant de la paix et porte-parole de la jeunesse africaine par le Conseil consultatif de la jeunesse africaine en accord avec l’agenda 2063 de l’Union Africaine. Ceci pour avoir influencé positivement des vies de centaines de femmes africaines en proie aux vulnérabilités, de citoyens africains en situation de handicap, de migrants et réfugiés aux pieds des frontières, de jeunes issus de milieux défavorisés, etc.

Une distinction qui met aussi en valeur vos nombreux talents et votre engagement pour une Afrique meilleure dans la paix. Sans aucun doute, peut-on dire ?
Effectivement, nous sommes pour une Afrique meilleure dans la paix, l’intégration, la tolérance et la coexistence pacifique. Nous sommes des incubateurs itinérants au service de notre continent et nous utilisons l’art, la culture et les paroles de sagesse pour propager le message de paix et d’unité entre les peuples. Nous luttons pour promouvoir le dialogue interculturel et inter-religieux, autonomiser les femmes et les jeunes issus de milieux défavorisés mais surtout trouver des solutions innovantes aux différents maux qui affectent la société africaine.

Vous avez été également nommé « Ambassadeurs institutionnels » par l’ISESCO et vous bénéficiez du soutien institutionnel de l’UNESCO. Quelle est votre relation avec ces institutions internationales ?
L’ex Représentant de l’UNESCO pour l’Afrique de l’Ouest, et actuel Directeur par intérim du Bureau international de l’éducation de cette institution à Genève, M. Ydo Yao, a toujours reconnu nos activités comme contribuant à valoriser le patrimoine culturel africain. Pour lui, ces activités constituent une renaissance culturelle et de construction de la confiance en soi pour les jeunes. Quant à l’ISESCO, nous sommes sur le point de signer un Mémorandum en tant qu’Ambassadeurs institutionnels et notre mission sera de contribuer à la mise en œuvre de projets dans différents départements de cette organisation, notamment dans le domaine de l’éducation, des sciences sociales, de la culture et de la promotion de l’intégration ainsi que la paix. D’ailleurs, le 23 novembre dernier, nous avons reçu au sein de l’ISESCO le « Trophée de l’Africanité » décerné par la Fondation Trophée de l’Africanité après avoir repris la chanson emblématique marocaine de la « Marche Verte ».

Justement, qu’est-ce qui vous a inspiré l’interprétation de cette chanson, et qui connaît aujourd’hui un grand succès ?
La reprise de la chanson nous a été motivée, d’une part, en guise de reconnaissance au Maroc pour avoir apporté son aide à de nombreux Etats africains en quête de libération coloniale, notamment pour avoir été le premier pays à manifester son aide à la grande figure Nelson Mandela, au temps de l’apartheid (notre leader étant sud-africain d’origine). D’autre part, parce qu’on estime que cette chanson promeut les valeurs essentielles de l’Islam que sont l’amour de soi-même et de son prochain, la paix, la tolérance et le partage. C’était alors une manière à nous de soutenir les actions déployées par le Maroc et les Nations Unies pour promouvoir la paix et le libre-échange dans la région.

Quels sont vos projets futurs en termes de création et de chansons ?
Nous sommes en train, en ce moment, de préparer une deuxième chanson intitulée SAHRA L’MAGHRIBIA qui sera chantée en langue arabe avec des couleurs et mélodies africaines. Elle sera jouée avec IZINTAMBO ZOMOYA (« Les Cordes de l’Esprit » en langue Zulu), qui est l’instrument musical que nous avons, nous-mêmes, créé pendant notre confinement au Maroc. La chanson décrira la vision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI (que Dieu L’assiste) en termes de coopération Sud-Sud, notamment ses projets de faire de la région du Sud le cœur du développement économique national, régional, continental et international. Par ailleurs, il s’agira de remercier Sa Majesté le Roi pour les nombreuses actions réalisées au profit des migrants et lui montrer tout notre soutien du Sud au Nord et de l’Est à l’Ouest en tant que Mouvement Panafricain. Nous sommes heureux du retour du Maroc dans l’Union Africaine d’autant plus que nous avons battu campagne aux côtés de l’ancien Président de l’UA, SE le Président Alpha Condé, pour le retour du Maroc dans l’axe de l’UA car nous avions la conviction que sans le Maroc, l’Afrique n’était pas complète. Cette chanson sera alors l’Ambassadrice du Maroc et fera la plaidoirie pour le soutien à la vision Royale de Sa Majesté à travers l’Afrique et le monde.

Propos recueillis par Wolondouka SIDIBE

Encadré

Le Groupe Messengers of Messages : Chanter la paix dans une Afrique unie et prospère
Artistes polyvalents et auto-entrepreneurs : Genèse d’une success story
Ils sont créateurs, artistes-chanteurs, stylistes, entrepreneurs. Ils, ce sont Prince H. Malatsi Siwa et Nokulunga Buthelezi de l’Afrique du Sud, Princesse Adjoba Nyaniba Yankson Joh du Ghana, Princesse Kéïrath Zato du Bénin et Princesse Stella Aïcha Sagnon du Burkina Faso qui sont le noyau fondateur du groupe Messengers of Messages. 

« Les Messagers des Messages » est un Mouvement Panafricain apolitique, culturel et artistique de divertissement éducatif constitué de 5 membres originaires de 4 pays différents. Leur mission est de propager le message de paix, d’unité entre les peuples, de pardon, de tolérance, de cohésion sociale, d’autonomisation des femmes et des jeunes issus de milieux défavorisés en particulier les migrants irréguliers, les réfugiés, les demandeurs d’asile, les personnes en situation de handicap etc. Ils utilisent l’art, la culture et les paroles de sagesse comme armes principales pour mener cette noble mission qu’ils portent depuis dix ans au service du continent africain en particulier et de l’humanité toute entière en général. Ils s’adressent aux Présidents, leaders traditionnels et autres dignitaires en vue de construire des ponts qui puissent faire entendre la voix des sans voix.

Leurs diverses réalisations en tant qu’Ambassadeurs pour la paix leur ont valu la reconnaissance aussi bien de l’OIM, de l’UNESCO, de l’Union Africaine et de nombreuses Organisations Internationales ainsi que l’obtention de plus de 10 trophées internationaux. Leur présence au Maroc vise à renforcer le partenariat Sud-Sud et la cohésion sociale, mais aussi à soutenir la vision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et la propager à travers l’Afrique et le monde entier.

Compétences pluridisciplinaires
Pour comprendre la force de ce groupe, il faut dire qu’avant tout, chaque membre des « Messengers of Messages » a un profil différent. Princesse Adjoba est actuaire de formation et artiste-poète, Nokulunga Buthelezi est meilleure contorsionniste au monde, médaillée d’argent, de bronze et d’or, formée par Prince Malatsi depuis l’âge de 8 ans. Quant à Princesse Kéïrath Zato, elle est architecte designer d’intérieur de formation et artiste infographe et vidéographe. Concernant Princesse Stella Aïcha Sagnon, elle a un Master professionnel en Sciences de gestion avec une spécialisation en Gestion des Projets et une expérience professionnelle de Consultante en Performance Opérationnelle. Elle joue le rôle de Lead Vocale et Porte-Parole au sein du groupe.

Enfin, pour ce qui est du Leader Prince H. Malatsi Siwa, il est artiste pluridisciplinaire talentueux, autodidacte et plein de sagesse, qui a fait ses preuves sur le plan international en tant que Leader des jeunes, développeur de talents, négociateur de paix, Innovateur, conseiller motivateur, constructeur de communauté, Voix des femmes et empereur culturel. De quoi être fier de ce groupe qui a de la suite dans les idées.

W. S. 

  


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 17 Avril 2021 - 23:44 Nisrin Erradi, la timide audacieuse