Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Le Coronavirus s’invite chez les arbitres en concentration à Maâmoura


Rédigé par A. KITABRI le Samedi 18 Juillet 2020

Le Coronavirus s’est invité au complexe sportif Mohammed VI à Maâmoura. Actuellement tous ceux qui s’y trouvaient ont été contraints au confinement pour éviter la propagation et maitriser la situation.



Complexe sportif Mohammed VI (Ph. Nidal)
Complexe sportif Mohammed VI (Ph. Nidal)
Deux cas ont été détectés. Un de ces cas est parmi les arbitres réunis pour préparer la reprise de la saison footballistique « covidienne » et l’autre cas un entraineur. La responsabilité des organisateurs est flagrante. Ils n’auraient pas respecté le guide sanitaire FRMF dont les objectifs sont bien définis.
 
Consignes « anti-covidiennes » :

1-Protéger la santé de tous les intervenants.

2-Eviter la contagion.

3-Faciliter un retour sécurisé à la compétition.
 
Les négligences coupables !

1-Les organisateurs ont commis l’erreur de réunir les arbitres avant même d’obtenir les résultats des tests virologiques PCR impératifs. Il fallait attendre au moins deux jours avant de réunir les arbitres. Condition qui n’a pas été respectée.

2-La deuxième violation des consignes : Au niveau de l’hébergement, il est recommandé d’attribuer des chambres individuelles aux compétiteurs. Cela n’a pas été le cas : les arbitres ont été placés deux par chambre. L’arbitre testé positif avait déjà son compagnon de chambre. Il était continuellement en contact avec ses collègues et tous les intervenants dans cette opération.
 
FRMF : Inquiétude et silence radio !

Au sein de la FRMF la veille de la reprise prévue le 24 juillet, l’inquiétude est grandissante. L’arbitre testé négatif a été isolé du groupe. Les arbitres ont refait les tests à la recherche de toute éventuelle contamination. Les arbitres ont été relogés individuellement. Les responsables sont doublement soucieux : ils n’ont pas respecté le protocole sanitaire. Ils ont mis en péril le calendrier de la reprise au cas où il y aurait une large propagation parmi le corps arbitral. Ils attendent la réaction du patron de la FRMF.

En attendant, aucune communication officielle n’est sortie à ce sujet laissant le terrain libre à la rumeur.