Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Laâyoune-Sakia El Hamra : La CSMD à l'écoute des représentants institutionnels de la région


Rédigé par La rédaction avec MAP le Mardi 20 Octobre 2020

Dans le cadre du cycle de rencontres régionales de la CMSD, le président de la Commission Spéciale du Modèle de Développement (CSMD), Chakib Benmoussa, a tenu mardi une séance de travail avec les représentants institutionnels de la région Laâyoune-Sakia El Hamra.



Laâyoune-Sakia El Hamra : La CSMD à l'écoute des représentants institutionnels de la région
L’objectif de cette réunion est de récolter les propositions et contributions de tous les acteurs de la région dans un climat de transparence et d’ouverture pour un modèle de développement participatif et inclusif, conformément aux directives de SM le Roi Mohammed VI.
 
L’étape de Laâyoune revêt une importance particulière pour la CMSD, compte tenu de l’expérience importante de la région Laâyoune-Sakia El Hamra dans la mise en œuvre du modèle de développement des provinces du Sud qui a été lancé en 2015 par SM le Roi à l’occasion du 40ème anniversaire de la Marche verte, a expliqué M. Benmoussa en ouverture de cette réunion tenue au siège de la wilaya.
 
Il a noté que ce modèle propre aux régions du Sud du Royaume s’appuie sur un nombre de principes structurants (confiance et bonne gouvernance) et identifie clairement des objectifs stratégiques ambitieux, notamment en matière de diversification des ressources de croissance et de promotion du rayonnement continental de ces provinces.
 
Ainsi, la Commission a jugé pertinent d’écouter aux diverses parties prenantes dans la région pour tirer profit de leurs expertises et expériences concernant les difficultés et défis à relever pour la concrétisation de ce modèle, a-t-il fait observer.
 
Il s’agit aussi, a ajouté M. Benmoussa, de recueillir les recommandations formulées par les acteurs dans les provinces du Sud pour assurer une mise œuvre optimale du nouveau modèle national de développement, relavant que le cycle de rencontres régionales vise à approfondir la réflexion engagée sur la territorialisation de l’économie et à identifier les leviers pour créer des pôles de croissance régionaux et les dispositifs institutionnels, économiques et financiers pour les animer.
 
De son côté, le wali de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra, gouverneur de la province de Laâyoune, Abdesalam Bekrate, a indiqué que le modèle de développement des provinces du Sud place le citoyen au cœur de toutes ses actions et initiatives en vue de contribuer à la promotion du capital humain dans la région.
 
Tous les chantiers d’envergure prévus dans le cadre de ce modèle avancent bon train, a insisté M. Bekrate, mettant en avant l’engagement des différents partenaires en faveur de la réussite de ce modèle ambitieux.
 
Pour sa part, le président de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra a rappelé les investissements colossaux réalisés par l’Etat depuis la récupération des provinces du Sud du Royaume, relevant que tous les projets inscrits dans le modèle de développement de ces régions ont été déjà lancés.
 
Il a toutefois fait savoir que la contribution du secteur privé à cette dynamique socio-économique reste au-deçà des attentes, jugeant indispensable de renforcer les concertations avec toutes parties prenantes et de prendre en considération les particularités de chaque région.
 
Dans une déclaration à la presse, Ahmed Reda Chami, membre de la CSMD, a mis l’accent sur l’importance d’écouter aux attentes, aux aspirations et aux idées des parties prenantes au processus de développement local dans les diverses régions du Maroc.
 
M. Chami, qui est également président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), a souligné que les responsables territoriaux sont les plus habilités, en raison de la proximité à la population, à mettre en évidence des visions claires sur les atouts et les potentialités de leurs régions.
 
Même son de cloche chez Ahmed Jomani, membre de la CSMD, qui a noté que ce genre de réunions s’inscrit dans le cadre de la consécration de l'approche participative, qui est l'épine dorsale du nouveau modèle de développement voulu par SM le Roi.
 
Il a aussi expliqué que l’étape de Laâyoune permettra de découvrir l’impact du système économique régional sur la stimulation de la croissance, la création de richesse et la réduction des taux de chômage.