Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

La pandémie mondiale met les exportateurs marocains en crise


Rédigé par Saad Jafri le Jeudi 30 Avril 2020

Les exportations marocaines sont en chute libre, c’est la conclusion qu’on peut tirer du rapport sur les statistiques des échanges extérieurs à fin mars 2020, publié par l’Office des Changes.



En effet, l'impact économique de la crise sanitaire causée par le Covid-19, sur le commerce extérieur du Maroc est devenu incontestable. Entre perturbations des chaines d'approvisionnement et difficultés d’accès au financement, les entreprises marocaines opérant dans ledit commerce, surtout les exportateurs se retrouvent dans une situation alarmante.

Au titre du premier trimestre, aussi bien les importations que les exportations de marchandises enregistrent, en glissement annuel, des baisses respectives de 5,1% et de 10,6% (comparaison entre le 1er trimestre 2020 et le 1er trimestre 2019). « En glissement trimestriel (comparaison entre le 1er trimestre 2020 et le 4ème trimestre 2019), cette baisse est de 5,5% pour les importations et de 3,6% pour les exportations », fait ressortir l’Office des changes dans sa publication mensuelle à fin mars. Ainsi, le déficit commercial augmente de 3,8% et le taux de couverture enregistre une perte de 3,6 points.

Dans cette conjoncture défavorable, tous les secteurs exportateurs ont été impactés brutalement. La chute de 10,6% ou de 8,1 milliards de DH des exportations qui s’établissent à 68,2 milliards, s’explique par la diminution des ventes de ces secteurs :

- Automobile : 15.418MDH contre 20.641MDH, soit une baisse de 25,3% ou -5.223MDH;

- Aéronautique : 3.409MDH contre 4.218MDH, soit -19,2% ou -809MDH;

- Textile et Cuir : 8.739MDH contre 9.396MDH, soit -7% ou -657MDH;

- Phosphates et dérivés : 11.017MDH contre 11.585MDH, soit -4,9% ou -568DH;

- Agriculture et Agro-alimentaire : 19.900MDH contre 20.413MDH, soit -2,5% ou -513MDH;

- Electronique : 1.816MDH contre 2.255MDH, soit -19,5% ou -439MDH;

- Autres extractions minières : 787MDH contre 1.072MDH, soit -26,6% ou -285MDH;

- Industrie pharmaceutique : 272MDH contre 325MDH, soit -16,3% ou -53MDH.

Pour rappel, l’Association Marocaine Des Exportateurs (ASMEX) avait alerté le gouvernement que les secteurs des BTP, l’automobile, l’industrie électrique et mécanique et le textile sont à l’arrêt et les industriels du fast-fashion essaient de compenser leurs pertes par la production de masques subventionnés par l’Etat mais cela est loin d’éponger les dégâts de la pandémie sur le secteur. Seuls les secteurs des produits alimentaires et des produits de la mer parviennent tirer leur épingle du jeu, puisqu’ils continuent à exporter malgré les perturbations des chaînes logistiques mondiales.

Ceci dit, le même scénario s’applique aux importations, qui mis à part les céréales (+13,6% ou +1,7 milliard) dont les achats sont en hausse, du fait de la sécheresse, tous les autres postes affichent également des baisses. 

  


Dans la même rubrique :
< >