Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

La pandémie du coronavirus : Le combat déterminé des FAR contre l’ennemi «invisible»


Rédigé par Saâd JAFRI le Vendredi 5 Juin 2020

Depuis le début de la crise sanitaire, toute la famille des Forces Armées Royales s’est mobilisée pour assurer la sécurité et la préservation des citoyens contre la Covid-19.



Animés d’une détermination inébranlable à poursuivre le combat acharné contre la propagation rapide de la Covid-19, les éléments des Forces Armées Royales (FAR), ne se sont pas inclinés devant cet ennemi «invisible» et n’ont pas lésiné sur les moyens à mettre oeuvre pour enrayer définitivement cette pandémie.

Ainsi, dans une analyse publiée par le Policy Center for the New South (PCNS), l’académicien marocain, Taoufik Marrakchi, met en exergue que l’expertise des armées en matière de gestion des risques, menaces et crises, notamment sanitaires, a été un renfort important pour les Etats face à la situation contraignante imposée par la Covid-19. Dans ce document intitulé «Contribution des armées à la lutte contre le Covid-19», le chercheur n’a pas manqué de souligner l’efficacité des FAR dans le combat contre la Covid-19 au Maroc.

Une mobilisation anticipée

Dès les débuts de l’état d’urgence sanitaire au Maroc, SM le Roi Mohammed VI a donné ses instructions à l’Inspecteur général des Forces Armées Royales (FAR) à l’effet de déployer des moyens de médecine militaire en renforcement des structures médicales dédiées à la gestion de cette pandémie, et ce, en vue de pallier certaines insuffisances constatées et de faciliter la transmission et l’échange d’informations entre les différents services concernés, rappelle M. Marrakchi. Et d’ajouter qu’au-delà de l’aide sanitaire, un soutien logistique a été assuré par «l’Unité de Fabrication des Masques» (UFM) relevant de la Gendarmerie Royale, notant que depuis le déclenchement de la pandémie, cette unité industrielle tourne à plein régime, produisant chaque semaine plus de 1 million de masques FFP2 et 200.000 masques chirurgicaux type II à 3 plis haute filtration. Cette mobilisation a fortement contribué à la maitrise de la propagation du virus sur le territoire national.

L’appui des armées aux forces de l’ordre

En plus de l’aide sanitaire et logistique apportée au système de la santé publique par l’armée, celle-ci a également fourni, son appui aux forces de l’ordre pour faire respecter les mesures de confinement et inciter les citoyens à rester chez eux, a fait observer l’auteur, donnant, entre autres, l’exemple de la Gendarmerie Royale, l’une des composantes des FAR, dont les éléments n’ont cessé, depuis le déclenchement de la pandémie, de se relayer, de jour comme de nuit, aux entrées et aux sorties des provinces pour contrôler la régularité des autorisations provisoires de déplacement, du port des masques de protection et des motifs de sortie de chaque automobiliste et passager. Sans oublier les systèmes de contrôle à distance, à l’aide de drones, déployés au niveau des provinces pour s’assurer du respect des mesures de confinement et de distanciation sociale. Des initiatives applaudies par de nombreux politiques, Etats et même citoyens.

Au-delà de sa contribution réelle aux efforts de la nation, la mobilisation de l’armée constitue, surtout, un enjeu de communication, destiné à rassurer des citoyens angoissés par l’ampleur de la crise et en demande de protection.

Saâd JAFRI

Apport des armées à la recherche médicale

Dans son analyse, Taoufik Marrakchi a précisé que parallèlement à leur aide sanitaire et logistique, ainsi qu’à leur appui aux forces de l’ordre, les armées de plusieurs Etats ont été mobilisées pour assurer une troisième mission, celle de la recherche médicale. A ce titre, des recherches d’urgence ont été entreprises par des scientifiques des forces armées chinoises, principalement en termes de détection du virus et de traçage de l’origine, de contrôle de l’épidémie et de traitement des patients, ainsi que de mise au point de médicaments, selon un responsable de la Commission militaire centrale (CMC), a-t-il précisé.

Rappelons qu’au Maroc, un respirateur intelligent artificiel 100% marocain, réalisé pour répondre aux besoins des centres médicaux accueillant les personnes souffrant de problèmes respiratoires, a été mis au point en collaboration avec un comité de médecins composé d’une équipe de l’Université Mohammed VI des sciences de la santé (UM6SS) et d’un médecin du service de santé militaire des Forces armées royales (FAR).

Une fois la pandémie maîtrisée, la sortie de crise terminée et les enseignements tirés, il sera nécessaire de s’atteler au sujet plus large du rôle des armées pour endiguer ce genre de crises dans un monde de plus en plus marqué par des menaces non militaires remettant en cause la séparation traditionnelle entre sécurité extérieure et intérieure, civile et militaire, a conclu le chercheur marocain.