Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

La Super League, un projet mort-né: Le départ des clubs anglais


Rédigé par RACHID MADANI le Jeudi 22 Avril 2021



La Super League, un projet mort-né: Le départ des clubs anglais
Les clubs espagnols et italiens ont l'intention d'aller de l'avant avec la Superliga. Le football anglais met en crise le projet de la Super League. Tous les clubs anglais, les six qui ont signé l'accord pour la nouvelle compétition, reculent devant la fureur de leurs propres fans et se désengagent de la Super League. Manchester City, Manchester United, Liverpool, Chelsea, Arsenal et Tottenham descendent du bateau. Malgré la déroute, le reste des équipes, espagnoles et italiennes, ont annoncé par un communiqué leur intention de poursuivre le projet. Manchester City l'a d'abord annoncé officiellement: "Le Manchester City Football Club peut confirmer qu'il a officiellement engagé des procédures pour se retirer du groupe qui élabore des plans pour une Super League européenne." Avec à peine deux jours, la Super League européenne s'effondre. L'équipe dirigée par Pep Guardiola est la première à se retirer du projet qui a confronté douze des clubs les plus puissants d'Europe au reste du football européen et mondial. Et la nuit est venue avec la cascade de communications du reste des clubs, qui ont également entamé les procédures pour quitter ce groupe de Florentino qui, il y a à peine 48 heures, a communiqué sa décision de lancer une nouvelle Super League européenne. Les supporters de Chelsea étaient venus dans les environs de Stamford Bridge pour empêcher le bus de l'équipe d'arriver au stade par mesure de protestation, mais lorsqu'ils ont appris la décision du club de quitter la Super League sur les réseaux sociaux, il y a eu une réaction festive et de joie. Liverpool et Arsenal ont franchi le pas du départ pour dire adieu à la nouvelle coupe.                                                     
                                       
Les impressions des footballeurs                                                                                                                                  

Les joueurs de Liverpool ont publié une déclaration commune dans laquelle ils disent de la Super League: "Nous ne l'aimons pas et nous ne voulons pas que cela se produise. C'est notre position collective. Notre engagement envers ce club de football et ses supporters est absolu et inconditionnel". Bellerín, joueur d'Arsenal, a également laissé un message sur ses réseaux sociaux avec une phrase d'Arsène Wenger : "Aux amoureux d'Arsenal, prenez soin des valeurs du club". 
Dès que la décision a été connue, Raheem Sterling, l'une des grandes stars de Manchester city, a tweeté un simple « Ok bye » d'une main pour dire au revoir. Un message simple mais puissant qui réaffirme que les joueurs des clubs anglais n'étaient pas enthousiasmés par l'idée de la Super League et qu'ils se sont alignés sur le sentiment général des fans. Avant même de publier son message Kevin de Bruyne, dans lequel il assure: "Avec tout ce qui s'est passé ces jours-ci, le plus important est que nous soyons ensemble et essayons de trouver une solution. Nous savons que c'est une entreprise et que j'en fais partie, mais je suis aussi toujours le petit garçon qui voulait juste jouer au football". 
                              
Les démissions

Plus tard, après minuit, les trois équipes espagnoles (Real Madrid, Barcelone et Atlético) et les trois Italiens (Juventus, Inter et Milan) ont annoncé dans un communiqué conjoint leur intention d'aller de l'avant avec la Super League devant l’abandon des anglais forcé par les pressions gouvernementales devant d’éventuelles pénalités importantes et de sanctions économiques. De plus, certains d'entre eux, comme ce fut le cas avec Arsenal, se sont publiquement excusés pour la décision prise. De son côté, le capitaine de Liverpool, Henderson, a fait une déclaration en se positionnant contre, autre facteur qui a pesé sur la décision des équipes anglaises ainsi que sur la réaction de nombreux capitaines. Tous ces mouvements ont également été rejoints par la démission d'Ed Woodward, vice-président de United et qui selon les informations a avancé ses adieux déjà convenus. Quant à Andrea Agnelli, président de la Juventus de Turin, il a déjà présenté sa démission comme mandataire de l’Association des clubs italiens (ECA). 
                                                                                                                                
La sagesse du Bayern et du PSG
                                                                                                                                                   
Le Bayern Munich et le PSG ont rejoint la position du Borussia Dortmund et disent « non » à la Super League par des déclarations séparées. Herbert Hainer, président de l'entité allemande affirme: "Nos partenaires et fans rejettent la création de la Super League. Comme le Bayern, notre désir et notre objectif est que les clubs européens vivent cette merveilleuse et passionnante compétition qu'est la Ligue des Champions et la développent ensemble avec l'UEFA". 

En France, Nasser Al-Khelaifi, président du PSG, est avec l’UEFA, il a rejeté hier la création de la Super Ligue européenne et a été donné en exemple par Ceferin : « Toute proposition sans le soutien de l'UEFA ne résout pas les problèmes du football car elle est motivée par des intérêts personnels. Nous pensons que, sans le soutien de l'UEFA, il ne peut être question de faire avancer les intérêts du football européen. Depuis 70 ans, les dirigeants des grands clubs ne sont pas arrivés à résoudre les problèmes du football, bien au contraire, ils n’ont fait que créer une crise motivée que par des intérêts personnels ». Maintenant, il est difficile de concevoir une Super league européenne avec seulement six formations : le Real, l’Atlético et le FC Barcelone, Juventus, Inter de Milan et AC Milan.