Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

La Commission de l'intérieur adopte le projet de loi sur l'usage licite du cannabis


Rédigé par N.L avec MAP le Samedi 22 Mai 2021

Le projet de loi N°13.21 relatif à l'usage licite du cannabis a été adopté à la majorité, vendredi 21 mai, par la Commission de l'Intérieur, des collectivités territoriales, de l'habitat et de la politique de la ville à la Chambre des représentants.



La Commission de l'intérieur adopte le projet de loi sur l'usage licite du cannabis

Adopté par 20 voix contre 3, en présence du ministre de l'Intérieur, Abdelouafi Laftit, ce projet de loi vise à améliorer la situation socio-économique de la population de la région.

S’exprimant à cette occasion, le président de la Commission, Hicham El Mhajri, a indiqué qu’au bout de sept heures de débat acharné autour de ce projet de loi, le gouvernement a pris en considération certains amendements qui sont à même d’apporter une plus-value et d’avoir un impact positif sur la population de la région.

Ceci, a-t-il expliqué, permettra surtout aux jeunes de la région de développer leurs compétences et, au même titre que les grandes sociétés, de trouver des partenaires pour valoriser leur production, à condition que les activités liées à cette production (culture, collecte, industrialisation, commercialisation...) ne soient pas dominées par une seule entité afin d'en garantir la traçabilité.

Ce projet de loi, élaboré en harmonie avec les engagements internationaux du Royaume, avait été adopté par le Conseil de gouvernement en mars dernier. Il vise à soumettre toutes les activités liées à la culture, à la production, à la transformation, au transport, à la commercialisation, à l’exportation et à l’importation du cannabis et de ses produits à un système de licence.

Dans le même sillage, le ministère de l'Intérieur avait élaboré des études scientifiques exhaustives portant essentiellement sur la faisabilité du projet, son potentiel socio-économique et environnemental, ainsi que sur les atouts et les défis que le Maroc se doit de relever pour réussir ce chantier de grande envergure.

  


Dans la même rubrique :
< >