L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

L'inflation dans l'UEMOA : La BCEAO prévoit une légère baisse


Rédigé par W.S. Lundi 12 Juin 2023



L'inflation dans l'UEMOA : La BCEAO prévoit une légère baisse
« Dans les périodes à venir, l'inflation devrait continuer à baisser pour revenir en dessous de 3%, conformément à l'objectif visé par la Banque centrale ». C’est la principale conclusion à l'issue de la réunion du comité de politique monétaire de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), tenue récemment à Abidjan en Côte d’Ivoire. L’institution s'est montrée rassurante en indiquant que l'inflation (hausse durable des prix dans une économie) continuera de ralentir pour se situer dans la fourchette recommandée de 1 à 3%.
 
Cette prévision est soutenue par au moins une évidence. Entre septembre 2022 et avril 2023, le taux de progression des prix au sein de l’espace UEMOA est passé de 8,4% à 4,6%, selon les indicateurs de l'institution. Pour les acteurs économiques et les consommateurs des huit pays membres, cette évolution des choses ne risque pas de modifier de façon immédiate la pression sur leur capacité de consommation.
 
Des taux d'inflation moyens de 8% au cours des 10 premiers mois de l'année ont entraîné une hausse des prix de plusieurs biens, notamment alimentaires, à des niveaux historiquement élevés, et le ralentissement de l'inflation ne signifie pas que ces prix vont désormais baisser, mais simplement qu'ils augmenteront moins rapidement.
 
Afin de lutter contre la hausse des prix, la BCEAO avait décidé d'augmenter ses taux directeurs, rendant ainsi l'accès au financement à long et moyen termes plus difficile. Pour continuer à répondre aux demandes de ses clients, le secteur bancaire a puisé dans ses réserves disponibles, les ramenant à 1343 milliards FCFA à fin avril 2023, contre un excédent de 2637,7 milliards FCFA à la fin de l'année 2021.
 
Bien que la Banque centrale ait mis une pause sur son principal taux directeur, celui-ci étant actuellement à son niveau le plus élevé depuis 2013 (3%), les banques commerciales continueront donc de pratiquer des taux d'intérêt toujours plus élevés, ce qui devrait affecter les coûts de production globaux des biens et services.
 
Par ailleurs, et selon le gouverneur de la BCEAO, Jean Claude Kassi-Brou, la bonne tenue de l’activité économique dans l’ensemble des secteurs économiques de l’UEMOA laisse augurer, pour l’année 2023, une croissance robuste de 6,3% après 5,9% en 2022.








🔴 Top News