Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

L'incident des intoxications alimentaires avant "Maroc/Guinée Bissau": Une simple histoire de récupération malhonnête!


Rédigé par A.KITABRI le Jeudi 7 Octobre 2021



Au début, un simple incident!
 
Mercredi matin, la Fédération de la Guinée-Bissau a violé les principes de l'intégrité et du fair-play sportifs. 4 ou 5 de ses joueurs en plus d'un nombre très limité de son staff ont été victimes d'intoxications alimentaires. Cela peut arriver. C'est normal. Mais ce qui ne l'est pas, c'est la façon dont la situation à été gérée et utilisée pour nuire à l'image du Maroc.
 
De la malhonnêteté !
 
Le président de la Fédération, au lieu d'assumer sa  responsabilité et être honnête, s'est désengagé et a accusé la partie marocaine d'avoir agi volontairement pour ''saboter" son équipe. Il était même allé jusqu'à menacer de ne pas jouer le match. Pour lui, le faire serait un crime contre ses joueurs !
 
Fake news !
 
Ce fake news a été relayé par les réseaux sociaux puis médiatisé par la presse. Le tout "agrémenté" de photos censées "prouver" ses prétendues accusations. Au passage, on ne s'est pas gêné de gonfler le nombre des intoxiqués pour s'attirer la sympathie de l'opinion publique. L'incident a été présenté en mauvais coup délibéré et intentionnel de la partie marocaine.
 
Ça marche!
 
Le scénario a bien fonctionné. On a relayé un peu partout le "complot" des Marocains visant  à déstabiliser les Bissau-guinéens. C'était le méchant loup face à une pauvre et innocente chèvre.
 
La vérité !
 
Mais la vérité était autre. Effectivement, il y a eu intoxication. Mais ses causes étaient bissau-guinéennes.
La délégation avait rapporté dans ses bagages des composantes alimentaires produites et concoctées localement qui allaient se révéler être l'origine du malaise et des intoxications. Les victimes en avaient consommé d'où les intoxications.
 
De la mauvaise foi !
 
Une fois à l'hôpital, une batterie de soins d'urgence  a été effectuée. Les intoxiqués ont rapidement récupéré. Mais lorsque l'équipe médicale les ayant pris en charge leur a demandé des échantillons de leurs selles et vomissements pour les analyser et déterminer les origines de leur malaise. Ils ont refusé de les donner préférant quitter l'hôpital et regagner l'hôtel.
 
Un refus coupable !
 
Ce refus était la preuve de leur malhonnêteté. Qu'avaient-ils à craindre sinon la découverte de l'origine et de la cause de leur malaise?
Mais ce refus, ils ne l'ont pas signalé sur les réseaux sociaux et aux médias. Ils se sont tus. Ils ont préféré poursuivre leur comédie malhonnête et jouer le rôle de la victime  laissant au Maroc le mauvais rôle, celui du méchant et vilain.
 
La vigilance de la CAF !
 
Seulement la vérité, même si elle n'a pas été médiatisée, a quand même éclaté. La preuve: la CAF a maintenu la programmation initiale. Le match a eu lieu. Le Maroc a gagné sur le terrain. Une victoire probante, convaincante et méritée en attendant le match "retour" du samedi, prévu au complexe sportif Mohammed V. 
 
 
 

  


Dans la même rubrique :
< >