Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Culture

L’histoire de Salé n’est pas un long fleuve tranquille

Seddik Maâninou et la République des Corsaires


le Mercredi 9 Décembre 2020



L’histoire de Salé n’est pas un long fleuve tranquille
D’emblée, le lecteur est averti : l’histoire n’est pas fabulation et le présent ouvrage entend lever le voile sur des données largement méconnues de l’histoire du Maroc, en vue d’apporter un éclairage au lecteur soucieux d’enjamber les contes de fées, autres fables et fictions, pour ne s’intéresser qu’aux récits agrémentés d’indices et de faits étayés.

L’ouvrage, cependant, n’est guère le fruit de recherches académiques. Pour le confectionner, l’auteur a trempé sa plume dans l’encrier du journaliste familier de l’investigation, de l’enquête plus généralement.

Il s’agit d’un reportage qui prend la forme d’un « film documentaire », et qui invite le lecteur à un périple dans le temps et dans l’espace, pour prendre connaissance des faits qui se sont produits, de part et d’autre, des deux rives du fleuve Bouregreg, durant la première moitié du dixseptième siècle.

Une multitude d’événements se sont produits, sur cette infime portion du territoire national, événements qui ont marqué l’histoire du Maroc, impacté sa politique et hypothéqué son avenir, selon l’auteur. 

C’est effectivement sur ces lieux que se sont installés les Andalous, et c’est à partir de ces rives qu’ont été lancés des actes de piraterie et c’est encore sur ces lieux qu’est née « la République des Corsaires », c’est également sur la rive droite que le combattant Al Ayachi a élu domicile à la tête de sa célèbre principauté.

De nombreux vaisseaux européens et toute une foule d’émissaires et d’ambassadeurs avaient transité par ce fleuve.

Commerçants, agents d’affaires anonymes et aventuriers ont afflué vers ce port à la recherche de l’enrichissement par voie de raccourcis. Quelles étaient les circonstances et les péripéties qui ont présidé et accompagné l’ensemble de ces évènements ? Comment en distinguer le vrai du faux ? L’utopie du réel ? Les vraisemblances des suppositions ? Quelles étaient les causes profondes des guerres entre les populations des deux rives de ce fleuve ? Qui a assassiné le combattant Al Ayachi et qui a mis fin à l’autorité de l’émir amazigh qui a présidé aux destinées de trois villes, Salé, Rabat et Oudaya ?, autant de questions qui requièrent des récits documentés et exigent des réponses claires.

Cet ouvrage entend répondre à quelques-unes de ces questions !