Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

L’heure est à la mobilisation collective

Programme intégré d’appui et de financement de l’entrepreneuriat


Rédigé par La rédaction le Mercredi 19 Février 2020

Le Programme intégré d’appui et de financement des entreprises vient d’être présenté à l’ensemble des acteurs nationaux et régionaux concernés par la réussite d’un chantier d’une telle envergure qui, pour sa pleine réussite, requiert la mobilisation- adhésion de tout un chacun.



Le Programme intégré d’appui et de financement des entreprises a été au centre d’une rencontre nationale, organisée lundi à Rabat, sous le signe de la mobilisation collective de l’ensemble des acteurs nationaux et régionaux autour de cette initiative Royale.

Co-présidée par le ministre de l’Intérieur, le ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, le wali de Bank Al Maghrib, la Présidente du directoire du Fonds Hassan II pour le développement économique et social et le Président du Groupement professionnel des banques du Maroc, cette rencontre s’inscrit dans le prolongement des activités et événements organisés dernièrement, notamment le lancement du programme «Intelaka» qui apporte une offre intégrée de financement des jeunes porteurs de projets, des TPE, du monde rural et des entreprises exportatrices.

Ont pris part à cette rencontre, l’ensemble des intervenants qui ont une présence au niveau régional ou qui  sont concernés par cette opération  dont les Walis des régions, le  Directeur Général de la Caisse de dépôt et de gestion, le  Président de la Confédération générale des entreprises du Maroc, les Directeurs des Centres régionaux d’investissement et des représentants d'établissements publics, notamment de l’ANAPEC et de l’OFPPT, ainsi que des représentants de la société civile auxquels ont été présentés dans le détail les contours de ce programme et a été remis un guide qui montre la manière avec laquelle ce programme sera financé. Et ce, dans la perspective de mieux accompagner les jeunes entrepreneurs concernés.

Production d’un guide de financement

S’exprimant lors de  cette  rencontre, le ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’Administration a précisé que  ce programme, dont la philosophie et l’ambition vont au-delà de l’axe particulier du financement, constitue une opportunité qui devra contribuer à la transformation structurelle de l'économie nationale vers un modèle plus inclusif, en harmonie avec les travaux en cours relatifs à la refonte du modèle de développement. Et d’ajouter  que ce programme crée de nouvelles conditions pour une plus grande insertion socioprofessionnelle des jeunes telle que souhaité par le Discours royal à l’occasion de l’ouverture de la session d’automne du Parlement.
 
De son côté, le Wali de Bank Al-Maghrib a indiqué qu’un guide de financement a été établi, sous forme de questions/réponses, répondant à des questions que peuvent se poser des porteurs de projets.

"A présent, le secteur bancaire est prêt. Nous avons établi un guide de financement pratique qui répond à des questions que peuvent se poser des porteurs de projets ou toutes personnes visées par le discours royal", a-t-il dit en ajoutant qu’un second guide d’accompagnement est en cours d’élaboration. Lequel guide, conçu selon le même schéma du premier (questions/réponses),   servirait à aider, soit au niveau de l’idée soit au niveau du projet, le porteur de projet à établir le dossier nécessaire au niveau du financement bancaire.

Le reporting pour mieux cibler la formation

Le Wali de Bank Al-Maghrib a tenu aussi à préciser que ces guides peuvent être régulièrement  enrichis et ou actualisés en fonction des remontées des problèmes et pratiques qui se posent aux porteurs des projets.

“Nous avons aussi commencé à avoir le reporting. Nous avons fait un état de reporting qui est assez détaillé et qui donne la nature du projet, le genre, les secteurs d’activité et la région”, a-t-il poursuivi, ajoutant que “cela nous permet de voir là où il y a les projets et leur nature, ce qui va nous permettre de mieux cibler aussi sur le plan de la formation et de la spécialisation des agences”.

De son côté, la Présidente du directoire du Fonds Hassan II pour le développement économique et social a noté que la croissance inclusive est "notre urgence" à tous en tant que Marocains.
 
Pour  le président du Groupement Professionnel des Banques du Maroc,  le Programme intégré d’appui et de financement des entreprises, lancé il y a moins de deux semaines, connaît déjà un engouement de la part des porteurs des projets.
N. B

Quelques détails de l’offre accompagnement

Dans le cadre du programme « « Intelaka », chantier de portée stratégique, le levier  accompagnement est appelé  à jouer un rôle extrêmement important  et est articulé autour de plusieurs leviers.

D’abord, il est question de construire autour des offres actuelles d’accompagnement conduites par les partenaires régionaux à travers la réalisation d’une cartographie exhaustive desdites offres en premier, et ensuite les mutualiser, les rationnaliser et les accélérer. A ce titre, le département des Finances estime que le rôle des CRI est central pour assurer la coordination de l’offre d’appui au profit  des segments ciblés, tout en tenant compte des spécificités de chaque région et de ses particularités économiques.

Ensuite, et dans le cadre d’une démarche plus structurée, il y a lieu de développer une vision intégrée qui permet d’accompagner durablement l’entrepreneur.

Repères

Rupture
Au département des Finances l’on soutient  qu’« Intelaka » constitue une réelle rupture par rapport à tout ce qui avait précédé. Que ce soit en termes d’approche qualifiée de beaucoup plus volontariste qu’en termes de stimulation durable de l’acte d’entreprendre.  
Autrement dit, il ne s’agit nullement  d’une action ponctuelle, mais plutôt d’une démarche  inscrite dans la durée et assortie d’ambitions encore plus grandes en termes de structuration et d’organisation de l’ écosystème entrepreneurial.
Singularité
Que ce soit par sa taille  ou par les degrés d’engagement des parties prenantes,  « Intelaka » présente une certaine singularité.
Ce programme, conçu de manière concertée,  est doté d’une enveloppe globale de 8 milliards de DH sur les 3 prochaines années.
A cela, s’ajoute l’engagement des banques à travers le plafonnement des taux de sortie à 2%, ramené à 1,75% pour l’entrepreneuriat rural, l’abandon de toute forme de garantie à l’exception de celles liées au projet et la simplification des procédures de traitement des demandes de financement.
Novateur
Le  programme « Intelaka » est novateur dans la mesure où il s’agit d’une initiative qui, outre le côté financement,  met le paquet sur le volet accompagnement qualifié de  dimension fondamentale devant être   appréhendée avec tout l’intérêt qu’elle se doit pour la réussite de ce programme.
Au département des Finances,  l’idée développée est que l’accompagnement contribue non seulement à transformer des idées en projets effectifs et bancables, mais également à soutenir leurs chances de réussite et de croissance dans la phase post-création.

  


Dans la même rubrique :
< >