Menu
L'Opinion L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn


Edito & Chronique

L'Opinion : La vengeance est un plat qui se mange froid


Rédigé par Hamid YAHYA le Mercredi 27 Mai 2020


Les réseaux sociaux se sont embrasés, ces derniers temps, par un enregistrement audio dont l’auteur n’est autre que l’ex-président du Raja de Casablanca, Mohamed Boudrika. Ce dernier qui parlait au téléphone où il déversait des tombereaux de propos peu amènes sinon « haineux » sur le président du WAC, Saïd Naciri, ne savait pas qu’il était enregistré.

On vous laisse juge de l’effet que cet audio a fait sur la famille du Wydad, celle du Raja ainsi que celle du grand public des deux clubs. Ces déclarations ont jeté un froid glacial sur les relations déjà peu « chaleureuses » entre les deux clubs géants de la Botola.

Toute la famille sportive aurait aimé s’en tenir là en attendant de voir l’issue de cette situation pour le moins gênante pour tous, mais certains ont voulu « politiser » la bévue de l’ex-président du RCA en imaginant une guéguerre entre deux partis politiques. Boudrika et Naciri sont, en effet, également, rivaux en politique.

Une chose est certaine : le parti de Boudrika n’a, certainement, pas demandé à ce dernier de faire des déclarations aussi tonitruantes et qui mettraient ce parti dans une position inconfortable.

Radio-rumeurs, elle, a une autre version des faits : le Comité des anciens présidents du Raja se venge de la manière dont Boudrika est venu « conquérir » le RCA. Aouzal et consorts n’ont jamais oublié les banderoles avec le mot « Basta » qui signifie « assez ! ». A partir de ce moment, les mauvaises langues affirment que Boudrika s’est fait des ennemis irréductibles. Même si ces irréductibles sont revenus comme sauveurs des Verts, ils n’ont jamais oublié « l’affront » de Boudrika qui a entaché leur parcours, eux qui ont, pratiquement, façonné l’Histoire du Raja.

Hamid YAHYA

  



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 28 Octobre 2020 - 15:22 L'Opinion : Mare Nostrum devenue Mare Plasticum