L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


L'Opinion

L'Opinion : De la résilience à l’opportunisme géostratégique


Rédigé par Amine ATER le Mercredi 2 Février 2022



L'Opinion : De la résilience à l’opportunisme géostratégique
La résilience et l’agilité dont a fait preuve le tissu économique marocain depuis le début de la crise sanitaire en 2019 est incontestable. Les 83,7 milliards de DH récoltés par l’industrie automobile en 2021 viennent conforter ce constat, et ce, malgré les fortes perturbations enregistrées tout au long de l’exercice au niveau des chaînes logistiques mondiales. Une performance qui rejoint les bons résultats enregistrés par le made in Morocco, tirés essentiellement par les phosphates et ses dérivées, l’agriculture, l’agroalimentaire ou encore le textile et le cuir.

Mais, il n’en demeure pas moins qu’il ne faut pas prendre ces résultats pour acquis et capitaliser sur cette résilience pour entamer une réflexion de fond pour tirer les enseignements de cette crise mondiale sans précédent.

La résilience dont a fait preuve le Royaume, lors de ces deux dernières années, pourrait servir de base à la mise en place de nouveaux modes de production industrielle et agricole qui répondent aux besoins liés à la transition écologique. Un chantier qui ne pourra se faire sans l’adoption d’un nouveau mode de gouvernance qui met l’humain au centre de ses préoccupations. Cet effort de transformation pourrait également permettre au Royaume de renforcer sa position de puissance régionale en faisant évoluer son Soft-Power en Smart-Power.

La région ouest-africaine, rappelons-le, traverse une période de tumulte politique avec trois putschs militaires successifs en Guinée, au Mali et au Burkina, et une tentative de coup d’Etat en Guinée Bissau. Des bouleversements des ordres établis qui ont débouché sur des crispations avec Paris, notamment au Mali où l’ambassadeur de France vient d’être expulsé suite à des déclarations de Jean Yves Le Drian, ministre français des Affaires étrangères.

Une situation désolante, mais qui pourrait profiter au Royaume, qui, fort d’une approche basée sur le partenariat d’égal à égal, pourrait partager, avec ses partenaires dans la région, son expérience en termes d’ingénierie sociale, de création de chaînes de valeur locales et d’industrialisation pour tenter une approche socio-économique afin de stabiliser la région, au lieu du tout militaire dont les résultats se font toujours attendre.


Amine ATER



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 11 Août 2022 - 16:07 Halte à l’abattage canin !






🔴 Top News