L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


Régions

Khouribga : Des projets oubliés… ?


Rédigé par ELAZHAR le Mardi 17 Août 2021

Pour que la capitale mondiale du phosphate respire un air de renouveau, la réalisation de nombre de projets en instance est indispensable.



A Khouribga, le citoyen qui a toujours « rêvé » d’une politique de la ville qui hisserait la cité phosphatière au niveau des grandes villes du Royaume, se trouve comme à l’accoutumée confronté à des déceptions bien amères à l’image de plusieurs projets qui avaient été lancés et qui soit qu’ils ont été avortés ou qu’ils n’ont carrément jamais vu le jour.

Le premier projet dont la déception fut vraiment traumatisante est celui de « La Mine Verte », un projet qui fut inscrit dans le cadre d’une démarche environnementale globale sur fond d’une réhabilitation durable des sites miniers, un projet qui aurait indéniablement contribué à la réinvention du caractère urbanistique de la capitale du phosphate dont la réalisation d’une cité résidentielle et d’un méga parc d’attraction, un musée mine qui retracerait l’histoire de l’exploitation du phosphate, une réserve forestière pour la plantation de 2.300.000 arbres sur une superficie de 2600 ha au niveau des sites miniers exploités en vue d’extinction et tant d’autres...

L’autre projet, celui de la construction d’un complexe sportif de haut niveau, il moisit dans les tiroirs des instances concernées à la stupeur du citoyen khouribgui qui ne comprend plus rien à ce qui se passe dans les rouages de sa ville. Celui de la création d’une nouvelle zone industrielle pour accompagner le développement des réseaux d’auto-entrepreneur, de la micro-entreprise et des TPE, projet qui n’a pas dépassé le niveau des discours, sans oublier que le mauvais souvenir de la zone industrielle existante et qui n’a jamais eu de profil entrepreneurial réel à ce jour.

En général, la capitale du phosphate, malgré les efforts déployés par le gouverneur et le conseil provincial, se ruralise d’un jour à l’autre et perd son profil d’antan à l’image du village OCP qui, depuis sa cession par le Groupe OCP au Conseil communal, est redevenu un véritable dépotoir… Sans parler de ces cessions de terrains domaniaux qui seraient entachées d’abus et de manoeuvres illégales à l’exemple de projet touristique derrière le complexe hôtelier qui est devenu en ruines et de ce projet immobilier et dont on n’a jamais compris la traçabilité… Aujourd’hui et plus que jamais, Khouribga a besoin de ses jeunes pour respirer un air de renouveau !!
 
ELAZHAR



Dans la même rubrique :
< >





🔴 Top News