Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Justice : Les robes noires apportent leur soutien à l’avocat Hocine Talbi


Rédigé par Safaa KSAANI le Vendredi 19 Juin 2020

Suite à la prise d’assaut du bureau de Me Hocine Talbi, le bâtonnier Abdelouahed El Ansari a dressé
une question écrite au chef du gouvernement, tandis qu’un sit-in des robes noires se prépare.



Me Abdelouahed El Ansari, avocat et député istiqlalien
Me Abdelouahed El Ansari, avocat et député istiqlalien
Le bâtonnier et parlementaire du groupe Istiqlalien de l’unité et de l’égalitarisme, Abdelouahed El Ansari, a adressé une question écrite au chef du gouvernement, dénonçant que dans un précédent dangereux et contraire à toutes les lois et coutumes réglementant l’exercice de la profession d’avocat, aux niveaux national et international, le cabinet de Maître Hocine Talbi, avocat au barreau de Casablanca, a été pris d’assaut par des organes administratifs et régaliens qui sont censés protéger les droits des citoyens et assurer la bonne application de la loi. Ce qui est extrêmement étrange souligne le bâtonnier dans sa question écrite. Des dossiers de ses clients, qui comprenaient un bon nombre de documents confidentiels confiés à l’avocat, ont été dispersés dans son lieu d’exercice.

Selon l’article 59 de la loi 28.08 édictant les règles régissant la profession d’avocat, les cabinets d’avocat sont en effet protégés et bénéficient d’une immunité, ainsi que de diverses garanties juridiques qui ont été foulées dans le cas d’espèce.

Qu’est ce qui a motivé l’envoi d’une question écrite au chef du gouvernement, Sâad Eddine El Othmani, directement ? 

- En plus de la dénonciation d’un précédent grave, notre principale motivation est de savoir quelles sont les mesures que le chef du gouvernement a l’intention de prendre à l’encontre des personnes impliquées dans ces faits qui relèvent de l’abus de pouvoir, avec pour objectif d’instaurer un précédent juridique à même de garantir l’exercice de la profession d’avocat dans le respect de son indépendance. La question a été adressée directement au chef du gouvernement puisque les fonctions du ministre de la Justice sont attribuées au ministère public. En plus cette affaire d’agression revêt une dimension multiple qui dépasse le simple caractère juridique. 

Quelle réponse et réaction escomptez-vous ? 

- Le chef du gouvernement est appelé à nous fournir des éléments de réponse concrets et plausibles en se basant sur les éléments fournis par l’ensemble des instances concernées. Il s’agit en l’occurrence du ministère de la Justice dont relève notre profession, du ministère d’Etat chargé des droits de l’Homme et des Relations avec le Parlement, ainsi que du ministère de l’Intérieur, puisque l’agression s’est faîte sous le contrôle d’organes administratifs et régaliens.

-Qu’en est-il du sit-in de demain ? 

- Selon mes informations, la Fédération des Associations des Jeunes Avocats du Maroc a appelé tous les avocats à participer à un sit-in, pour réclamer justice pour notre confrère Hocine Talbi. Ledit sit-in est programmé pour le vendredi 19 juin à partir de 11h00 devant le Tribunal de première instance de Casablanca Anfa, dans le respect des mesures préventives exigées par l’état d’urgence sanitaire. 

Recueillis par Safaa Ksaani