Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Iran-ONU : La fin de l’embargo sur les armes


le Dimanche 18 Octobre 2020

Le ministère iranien des AE a déclaré caduques les restrictions sur les armes imposées par le Conseil de sécurité à Téhéran.



Iran-ONU : La fin de l’embargo sur les armes
«À compter d’aujourd’hui [18 octobre 2020], toutes les restrictions concernant le transfert d’armes, les activités connexes et les services financiers à destination et en provenance de la République islamique d’Iran, et toutes les interdictions concernant l’entrée ou le transit sur les territoires des États Membres de l’ONU précédemment imposées à un certain nombre de citoyens iraniens et de responsables militaires, sont tous automatiquement licenciés », a indiqué un communiqué du ministère des Affaires étrangères. L’interdiction de l’ONU sur la vente d’armes depuis et vers l’Iran prend fin en vertu de la résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations Unies qui a béni l’accord nucléaire de 2015 entre la République islamique et les puissances mondiales.

« À partir d’aujourd’hui, la République islamique peut se procurer les armes et équipements nécessaires de n’importe quelle source sans aucune restriction légale, et uniquement sur la base de ses besoins défensifs, et peut également exporter des armements défensifs sur la base de ses propres politiques», a ajouté le ministère des Affaires étrangères.

La déclaration indiquait clairement que «la levée des restrictions d’armes et l’interdiction de voyager étaient conçues pour être automatiques sans aucune autre action requise».

Le ministère des Affaires étrangères a déclaré que le 18 octobre était «un jour mémorable pour la communauté internationale», louant le monde pour son soutien à Téhéran «au mépris des efforts du régime américain».

L’administration du président américain Donald Trump a subi revers fâcheux le 14 août dernier, car elle n’a pas renouvelé l’embargo sur les armes iranien par une résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies (CSNU). La Russie et la Chine ont voté contre la motion et les 11 autres membres du conseil, dont la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni, se sont abstenus.

Suite à cet échec humiliant, les États-Unis se sont engagés à utiliser leurs sanctions «secondaires» pour bloquer tout commerce d’armes avec Téhéran après l’expiration de l’interdiction de l’ONU.

Téhéran se tourne vers Pékin et Moscou
Le représentant spécial des ÉtatsUnis pour le Venezuela et l’Iran, Elliott Abrams, a affirmé le mois dernier que Washington pouvait refuser l’accès au marché américain à quiconque vend des armes avec Téhéran.

Les sanctions «auront un impact très important» sur les fabricants et les commerçants d’armes qui cherchent à faire des affaires avec Téhéran, a-t-il déclaré aux journalistes.

L’Iran dit qu’il n’a pas besoin d’armes européennes et achètera des armes à la Russie et à la Chine. Le ministre iranien des Affaires étrangères a déclaré que le pays répondra à ses besoins stratégiques en achetant des armes à la Russie et à la Chine, et n’a plus besoin d’armes européennes une fois l’embargo de l’ONU levé en octobre.

  


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 24 Novembre 2020 - 22:34 Etats-Unis : Enfin, Trump jette l’éponge