L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal






Actu Maroc

Interview avec Yassine Serhani : «Les Directeurs Achats représentent moins de 10% des adhérents de l’AMCA»


Rédigé par Safaa KSAANI le Lundi 9 Mai 2022

Les Directeurs Achats du Maroc viennent de se doter d’un espace d’échange et de partage baptisé « Club des Directeurs Achats du Maroc » (CDAM). L’idée de ce Club, présidé par Yassine Serhani, est d’attirer d’autres Directeurs Achats non encore adhérents à l’AMCA via notamment l’adhésion de leurs entreprises.



Interview avec Yassine Serhani : «Les Directeurs Achats représentent moins de 10% des adhérents de l’AMCA»
- L’Association Marocaine de la Communauté Achats (AMCA) a annoncé, mardi 26 avril à Casablanca, la création du Club des Directeurs Achats du Maroc (CDAM). Pourquoi la création d’un club et non pas un Ordre ou une association ?  

- L’AMCA se veut une association fédératrice de tous les professionnels Achats du Maroc, d’où le choix sémantique du mot « Communauté Achats » au lieu de l’appeler par Exemple l’Association des Cadres Acheteurs ou autres. L’idée est de proposer un espace d’expression et de partage entre tous les acteurs Achats du Maroc quel que soit leur niveau hiérarchique ou fonctionnel exerçant la Fonction Achat au sein des organisations marocaines ou internationales basées au Maroc, tous secteurs d’activité confondus.

Ceci dit, le Club des Directeurs Achats du Maroc sera l’une des structures importantes de l’Association AMCA qui affirmera le rôle stratégique de la fonction Achat au sein des entreprises marocaines et qui accélérera la maturité de la fonction au sein de ces dernières.

A ce stade, nous ne pouvons concevoir le Club des Directeurs Achats sous forme d’Ordre professionnel car, souvent, les Ordres professionnels ont pour mission - entre autres - de protéger le public, de réglementer les formations initiale et continue, de réglementer la pratique de la fonction et traiter les plaintes des clients, ce qui n’est pas le rôle de l’Association AMCA et de son Club des Directeurs des Achats du Maroc qui est plutôt orienté vers le soutien de développement des compétences des professionnels des Achats du Maroc et vers la valorisation de la Fonction en se positionnant en tant que Référant métier au niveau national grâce au pool de compétences dont elle dispose.


- Comment expliquez-vous que la fonction Achat ne soit pas encore hissée au rang des fonctions stratégiques de l’entreprise ?

- Suivant les résultats d’une étude réalisée par l’AMCA auprès de ses adhérents au quatrième trimestre 2021, 61% des entreprises marocaines considèrent la Fonction Achats comme un centre de coût et par conséquent demeure une fonction support au sein de ces mêmes entreprises.

Cette réalité est d’autant plus remarquable au sein des PME/PMI dont la gestion de la Fonction Achat est encore une gestion paternaliste des dirigeants de ses entreprises qui gèrent eux-mêmes la Fonction Achat et ne disposent pas souvent des ressources humaines dédiées à la fonction ou encore disposent parfois d’une personne qui ne réalise que le suivi administratif des achats effectués.

Dans le même ordre d’idées, seulement 35% des entreprises marocaines considèrent que la Fonction Achats est une fonction créatrice de valeur pour l’entreprise et, par conséquent, la positionnent comme une fonction stratégique au sein de leurs organisations respectives. Néanmoins, et pour rester sur une note positive, suivant la même étude : 59% des entreprises interrogées confirment que le contexte pandémique a eu un impact favorable en terme de sensibilisation des dirigeants des entreprises par rapport au rôle stratégique de la fonction Achats quant à la limitation des risques et la sécurisation du business model de l’entreprise, sans parler des avantages concurrentiels que procure une fonction achat performante dans ce contexte VUCA (volatil, incertain, complexe et ambigu).


- Comment sera géré le Club et quelles activités sont au menu ?

- Un comité exécutif sera nommé sur la base de candidatures et sera composé exclusivement des directeurs achats membres de l’AMCA ou dont les organisations sont adhérentes à l’AMCA. Des cercles d’Excellence Achats seront organisés autour des thématiques d’actualité en relation avec la Fonction Achat dont le rôle principal sera de produire du contenu qualitatif visant à professionnaliser davantage l’exercice de la Fonction Achat au Maroc et se positionner en tant que force de proposition pour les entreprises et pouvoir public sur des sujets en relation avec les Achats.

L’Association AMCA sera accompagnée par un Partenaire Cost House MEA, dont la principale mission est l’animation des Cercles d’Excellence Achats ainsi que l’Encadrement de ces mêmes cercles pour la réalisation des études primaires thématiques portant sur l’exercice de la discipline Achats au Maroc et son amélioration continue via des benchmarks nationaux et internationaux, grâce au réseau des consultants expérimentés de Cost House présents au Maroc et à l’international.
 
61% des entreprises considèrent la Fonction Achats comme un centre de coût.

- Le CDAM est un club destiné aux Directeurs Achats d’entreprises. Quelle sera ensuite la part de responsabilité des Directeurs pour promouvoir cette discipline ?

- Les directeurs Achats, en raison de leurs positions, expérience et maturité au niveau de la fonction Achats, seront les meilleurs Ambassadeurs de l’AMCA, en général, et du Club des Directeurs Achats du Maroc, en particulier, auprès des Directeurs Généraux des entreprises en partageant les réflexions engagées et en apportant les solutions confectionnées au sein du Club et qui répondent aux problématiques du moment auxquelles font face leurs entreprises.

De même, les Directeurs Achats feront bénéficier leurs équipes Achats des différents services assurés par l’AMCA (formation, workshops, conférences, forum interne d’échange entre acheteurs, visites d’entreprises et de Salons professionnels...) dans le cadre de l’adhésion de leurs entreprises à l’AMCA, ce qui ne manquera pas d’améliorer le rendement et l’efficacité des équipes Achats et, chemin faisant, améliorer la performance et compétitivité de l’entreprise.


- Comment un directeur d’Achat opère en temps de crise ? Quels sont leurs projets pour la fonction et les principaux problèmes et défis à affronter ?

- Avant la crise Covid-19, La Fonction Achat était plutôt orientée vers des politiques de standardisation des besoins, de centralisation des achats, d’amélioration continue de conditions d’Achats (coûts, qualités, délais), de massification des flux, et - dans une moindre mesure - des logiques de captation, voire de création de valeur avec une volonté maintenue et continue de consolidation des acquis et d’amplification des performances Achats.

Mais, en raison du contexte pandémique et de guerre, les Directeurs Achats se trouvent face à une nouvelle situation jamais vécue dans le passé : volatilité non maîtrisée des prix et de la demande, incertitudes exacerbées par l’absence ou par le manque de visibilité, déstabilisation mondiale des chaînes d’approvisionnement, pénuries, voire ruptures intempestives des matières et de fournitures, pertes importantes de productivité en interne, dématérialisation imposée de la chaîne administrative des fournisseurs… autant de contraintes et de risques déstabilisant le modèle économique de l’entreprise.

A cet égard, le Directeur Achats devait faire preuve d’agilité et d’intelligence de situations afin de se procurer de l’information fiable permettant une certaine visibilité pour l’entreprise et doit également limiter les impacts négatifs en mettant à contribution tous les partenariats développés avec les fournisseurs pour pouvoir répondre en bloc aux problématiques posées tout en intégrant les contraintes de chaque partie prenante.

Le Directeur Achat doit également opter pour des circuits courts de décision tout en privilégiant des relations de proximité avec les clients internes. Il doit également être un acteur important en termes de veille des marchés fournisseurs « amont » et doit faire une intelligence économique adaptée aux besoins de l’entreprise et en fonction de son environnement.


- Pour faire partie du CDAM, il faut être en exercice en tant que directeur Achats et faire partie d’une entreprise à jour par rapport à ses cotisations AMCA. Combien d’entreprises répondent à ces critères ?

- Pendant ces 10 ans d’existence, l’Association AMCA a pu recruter plus de 1100 membres (Acheteurs, Managers et Directeurs Achat) exerçant la Fonction Achat au sein des entreprises privées et publiques, tous secteurs d’activité confondus.

Les Directeurs Achats représentent moins de 10% des adhérents de l’AMCA, l’idée de ce Club est de leur offrir un espace dédié afin d’en attirer d’autres Directeurs Achats non encore adhérents à l’AMCA via notamment l’adhésion de leurs entreprises. Justement, l’adhésion d’entreprises est un nouveau panier de service défini dans le cadre du plan triennal 2022-2025, et le résultat d’un benchmark réalisé par l’AMCA - dans le cadre de son diagnostic stratégique réalisé fin 2021 - avec 7 Associations Achats Internationales (France (2), Suisse, Espagne, Turquie, Belgique et Brazil).


- Quel état des lieux de la digitalisation des achats au Maroc dressez-vous ?

- Suivant les résultats d’une étude réalisée par l’AMCA auprès de ses adhérents au quatrième trimestre 2021 : 51% des entreprises ne disposent ou n’utilisent pas de système de gestion de sourcing; 30% des entreprises ne disposent ou n’utilisent pas de système de gestion des dépenses Achats ; 63% des entreprises ne disposent ou n’utilisent pas de système d’automatisation des catalogues Achats.

Ce sont quelques statistiques révélatrices de la sous-digitalisation observée de la Fonction Achats que ce soit au niveau du circuit S2C (Source to Contract) ou P2P (Procure to Pay), cette digitalisation qui n’est plus un luxe mais qui est devenue une nécessité en cette période pandémique avec ce besoin grandissant d’accéder rapidement à l’information aidant à la décision ; selon la même étude, 66% des entreprises ont confirmé que la Covid-19 a effectivement contribué à l’accélération de la digitalisation de la fonction Achats, ce qui marque un tournant dans la transformation digitale de la fonction au niveau national.



Recueillis par Safaa KSAANI