Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

[ Interview avec Nada Chaouni Benabdellah ] Bourse «Chevenning», sésame pour le Royaume-Uni


Rédigé par Hiba CHAKER le Mardi 17 Août 2021

Grâce à ses universités prestigieuses et son système éducatif performant, le Royaume-Uni est une destination très attractive pour de nombreux étudiants à l’échelle mondiale. Chevenning Bourse accompagne les élèves marocains pour leur permettre de hisser leurs voiles vers les îles britanniques.



Si le coût est très élevé pour des études en Grande Bretagne, la grande sélectivité des universités et la complexité de démarches pour migrer découragent quelques-uns, ce projet reste réalisable grâce à la bourse Chevenning. Nada Chaouni Benabdellah, chargée des affaires politiques et du programme Chevenning à l’ambassade du Royaume-Uni au Maroc, nous en parle.

- Pouvez-vous présenter la bourse Chevening ?

- Chevening a été créé en 1983 et est devenu un prestigieux programme international de bourses et de mobilité avec un réseau mondial d’anciens élèves influents. Il est financé par le gouvernement britannique, des organisations et des universités partenaires.

- Quels sont les programmes proposés ?

- Les candidats peuvent choisir parmi plus de 12 000 cours de master, proposés par plus de 150 établissements d’enseignement supérieur au Royaume-Uni. Le programme offre un soutien financier complet aux boursiers pour entreprendre n’importe quel cours de master dans n’importe quelle université britannique.

Chevening offre une occasion unique aux futurs dirigeants, influenceurs et décideurs du monde entier de se développer professionnellement et académiquement, de créer un vaste réseau influent, de découvrir la culture britannique et de construire des relations positives durables avec le Royaume-Uni. Les candidatures sont actuellement ouvertes à partir du 3 août 2021 et se clôtureront le 2 novembre 2021.
 
Le programme offre un soutien financier complet aux boursiers pour entreprendre n’importe quel cours de master dans n’importe quelle université britannique.

- Combien de Marocains ont bénéficié de cette bourse et en quoi cela les aide-t-il à trouver un meilleur emploi dans leur pays ?
 
- A ce jour, 232 Marocains ont bénéficié de la bourse Chevening. Cela a permis à ces leaders émergents exceptionnels du Maroc de recevoir l’une des meilleures formations de la planète, dans des universités britanniques de renommée mondiale, tout en rejoignant une communauté mondiale de professionnels qui créent des changements positifs dans le monde entier.

Un élément clé de Chevening est que les boursiers Chevening retournent au Maroc une fois leurs études terminées pour appliquer les compétences et les connaissances qu’ils ont acquises pour apporter un réel changement dans leur pays d’origine.

Chevening fournit de nouvelles connaissances et compétences, ouvre un réseau mondial et de nouvelles façons de penser afin que nos anciens élèves puissent aller vers des choses plus grandes et meilleures. Les anciens élèves de Chevening au Maroc ont occupé d’excellents emplois dans une gamme de secteurs allant du droit à l’éducation, au développement, à l’ingénierie, au logement durable et bien d’autres, tout en cherchant des moyens de faire profiter de leurs études leurs communautés au sens large.
 
Les anciens élèves de Chevening ont occupé d’excellents emplois au Maroc dans différents secteurs d’activités

- Concrètement, qu’offre la bourse aux étudiants marocains ?

- Chevening offre une opportunité unique aux futurs dirigeants, influenceurs et décideurs marocains de se développer professionnellement et académiquement, de réseauter largement et de faire partie du réseau vivant de connexions qui unissent nos pays. Étudier au Royaume-Uni permet également aux universitaires de découvrir la diversité de la vie et de la culture britanniques.

Nos universitaires ont particulièrement apprécié assister à des festivals de musique, des premières de films et des spectacles de théâtre majeurs, essayer de nouvelles cuisines, profiter d’événements sportifs majeurs, découvrir des monuments historiques et explorer la beauté naturelle abondante du Royaume-Uni, des Highlands écossais au Lake District, Snowdonia et Isle de Wight. Étudier au Royaume-Uni permet également aux universitaires de maîtriser la langue mondiale du commerce, de la science et de la technologie.
 
Hiba CHAKER
 


Le Maroc et le Royaume-Uni

Une forte coopération culturelle et éducative
 
La coopération culturelle et éducative entre le Royaume du Maroc et le Royaume Uni ne date pas d’hier et couvre plusieurs secteurs.

D’abord, au niveau de la promotion de la langue anglaise, plus de 10 000 Marocains s’inscrivent chaque année au British Council, quatre écoles britanniques au Maroc ont été officiellement reconnues en août 2020 et au niveau universitaire la Commission de l’enseignement supérieur entre le Royaume-Uni et le Maroc s’efforce d’accroître la collaboration entre les universités britanniques et marocaines, notamment en augmentant les visites d’échange universitaire et en augmentant le nombre d’étudiants se rendant dans le pays de l’autre pour étudier.

En outre, l’ambassade britannique a financé le programme FORSA, géré par l’UNICEF, qui vise à réduire les taux d’abandon scolaire grâce à la création d’écoles de la deuxième chance. En outre, l’ambassadeur britannique Simon Martin est également parrain de l’EFA. Une organisation caritative créée par l’homme d’affaires britannique Mike McHugo dans la région du Haut Atlas qui construit et gère des pensions pour permettre aux filles des villages reculés de poursuivre leurs études.

Le programme de bourses Chevening du Royaume-Uni, enfin, a jusqu’à présent permis à 232 des futurs dirigeants et décideurs marocains d’entreprendre des études de troisième cycle dans des universités britanniques. British Council, un acteur de coopération Pour sa part, le British Council garantit un accès à une multitude de ressources en anglais.

D’abord à travers la diffusion de programmes en anglais sur les chaînes de radio et de télévision marocaines, par exemple « Word on the Street » sur la 3ème chaîne de télévision nationale pendant le verrouillage et « Obla Air » sur la chaîne de radio nationale quatre fois par semaine pendant un an, atteignant des millions de jeunes à travers le Maroc.

En plus, le British Council dirige le programme Connecting Classrooms, qui établit des partenariats entre les écoles britanniques et marocaines, et forme les enseignants à intégrer les compétences du 21ème siècle dans leurs cours. Il travaille actuellement avec 175 écoles, 400 enseignants et 45 000 étudiants à travers le Maroc.