Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

[Interview avec Hicham El Haid ]: “Ce que nous demandons à l’Etat est la neutralité de la TVA”


Rédigé par Safaa KSAANI le Lundi 7 Juin 2021

La Fédération Marocaine de Plasturgie (FMP) se mobilise une nouvelle fois, à l’occasion de la 9ème édition du Forum-Exposition international de la Plasturgie 2021. Rencontre avec le président de la Fédération.



[Interview avec Hicham El Haid ]: “Ce que nous demandons à l’Etat est la neutralité de la TVA”
- La relance industrielle post-Covid de la plasturgie est, entre autres, un enjeu de cette industrie, qui seront débattus à l’occasion de la 9ème édition du Forum-Exposition organisée par la Fédération Marocaine de Plasturgie (FMP). Quel plan d’action comptez-vous mettre en oeuvre pour faciliter la relance post Covid-19 ?

- Cette pandémie nous a permis d’identifier nos faiblesses. Le premier levier direct pour la relance post Covid-19 sont les produits de substitution. Cela va du bouchon aux jouets en passant par les articles ménagers… Le deuxième levier est la commande publique et le Plan Maroc Vert. Le troisième volet de la relance économique interviendra quand tous les secteurs en lien avec la plasturgie auront redémarré. Fatalement, comme nous sommes un secteur transversal et indirect, notre secteur sera relancé. Globalement, notre secteur a souffert d’une façon partielle et bien spécifique. Tous ceux qui étaient liés à la commande publique, à l’article ménager ont souffert des répercussions de la pandémie, tandis que les gens qui sont dans le médical et l’agroalimentaire n’ont pas autant souffert.

- Quel sera l’apport du nouveau modèle de développement pour le secteur de la plasturgie ?

- Tout ce qui peut renforcer notre expertise nous intéresse. Je pense que ce nouveau modèle de développement va nous permettre de nous développer grâce à l’industrie 4.0. Comme nous sommes un secteur transversal, nous serons dans l’obligation de suivre tous les secteurs qui vont évoluer vers ces nouvelles technologies pour continuer à subvenir à leurs besoins.

- Vous avez pointé, à plusieurs reprises, une série de dysfonctionnements et de contraintes que connaît le secteur, sur le plan législatif. Qu’est-ce qui reste à faire pour améliorer le secteur de la plasturgie ?

- Je préfère parler de distorsion au lieu de dysfonctionnements, puisque tous les obstacles qu’on rencontre sont légaux. Ce que nous demandons à l’Etat est la neutralité de la TVA.

- La Fédération est rarement sur le devant de la scène, pourtant, vous êtes très actifs en coulisses. Comment expliquez-vous cela ?

- 90% de notre industrie est du BtoB. Le secteur de la plasturgie était vu par le prisme du sac plastique. Or, le secteur est transversal, touche au secteur de l’aéronautique, le textile, le bâtiment, le médical, l’agroalimentaire, entre autres.

- Des amendements pour la loi de finances 2022, qui se prépare au mois de juin, sont-ils prévus ?

-En gros, les grands points que nous allons défendre dans ce cadre sont les distorsions et la commande publique. Nous demanderons à ce que la commande publique exige que le produit soit 100% marocain puisqu’il est payé par l’argent du contribuable. Il faut aussi qu’il y ait une dérogation pour que la régie puisse s’approvisionner en importations.

- Comment peut-on renforcer la responsabilité des individus au sujet du tri des déchets ?

- Il faut éduquer le consommateur au tri des déchets pour pouvoir faciliter la réintroduction de ces produits dans l’économie circulaire. Je dirais que nous sommes face à un problème d’éducation et non pas d’écologie. Je pense que cette notion d’économie circulaire doit être introduite dans les systèmes scolaires. C’est là où on va voir une économie circulaire qui sera incitative et surtout compétitive.

Le forum-exposition international de la plasturgie se digitalise

En partenariat avec Huawei, la Fédération Marocaine de Plasturgie (FMP) tiendra, du 16 au 23 juin prochain, la 9ème édition du Forum-exposition international de la plasturgie en mode 100% virtuel.

Cette année, à l’occasion de la 9ème édition de ce Forum, ce sont des stands virtuels d’entreprises actives dans le secteur de la plasturgie qui vont meubler l’univers du web, compte tenu des exigences sanitaires en vigueur. “Aujourd’hui, nous en faisons une opportunité. Grâce au nouveau concept lancé par la Fédération, qui introduit la nouvelle génération de l’événementiel 4.0, le Forum-expo sera ouvert à l’international”, s’est félicité Nabil Saouaf, Directeur de la FMP, lors d’une conférence de presse tenue jeudi 27 mai à l’hôtel Le Palace d’Anfa à Casablanca.

Lors de son allocution à la conférence de presse, M. Hicham El Haid, président de la FMP, a présenté le secteur de la plasturgie en chiffres. “Le secteur de la plasturgie est un secteur transversal, qui va de l’automobile, en passant par le textile, le bâtiment, le médical et autres. C’est un secteur qui pèse pratiquement 28 milliards de dhs. A l’horizon de 2023, nous pensons arriver au double, grâce au développement de la production locale. Ce qui permettra également à l’industrie nationale d’être stimulée, en substitution des importations”, a-t-il déclaré.

Chakib Achour, Directeur Marketing stratégique du groupe Huawei Maroc, accompagnateur mondial de l’industrie du futur et sponsor de cette manifestation, a affirmé que “l’industrie de la plasturgie est un secteur qui est à la pointe en termes de création d’emploi et de participation au PIB marocain”. Et d’ajouter qu’“il faut accompagner le Maroc dans cette transformation d’industrie 4.0. La volonté de Huawei est d’accompagner ces professionnels et d’accompagner le Maroc dans cette mission”, a-t-il fait savoir.

Par ailleurs, 300 décideurs de la profession des plastiques nationaux et internationaux des secteurs publics seront au rendez-vous et 40 invités internationaux appartenant à 6 pays sont attendus pour cet événement, assure la FMP.

  


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 27 Novembre 2021 - 19:50 Voici les nouvelles conditions d’accès au Maroc