Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Institut Pasteur de Casablanca : Formation des contrôleurs qualité pour la production de vaccins


Rédigé par Kawtar CHAAT le Mercredi 29 Décembre 2021

le cadre de la coopération mondiale pour lutter contre la pandémie, une équipe de spécialistes chinois est actuellement en mission à l’Institut Pasteur de Casablanca pour former des cadres marocains au contrôle qualité du vaccin anti Covid.



Le partage des connaissances et des technologies s’est affirmé comme élément clé de la lutte anti-Covid. C’est dans cette logique que le Maroc et la chine ont, une fois nouvelle fois uni leurs efforts en la matière. Actuellement, une délégation chinoise, composée de spécialistes et chercheurs en matière de fabrication de vaccins forme un groupe de cadres marocains au contrôle de qualité du vaccin anti-Covid-19à l’Institut Pasteur de Casablanca.

Avec cette mission, le projet de production nationale de vaccins anti-Covid-19 entre dans sa dernière ligne droite. L’institut est en effet chargé de surveiller l’ensemble de la chaîne de production de vaccins au Maroc. Issu d’un partenariat public-privé, ce projet vise à démarrer à court terme avec une capacité de production de 5 millions de doses du vaccin anti-Covid19 par mois, avant d’augmenter progressivement cette capacité à moyen terme. Il mobilisera un investissement global d’environ 500 millions de dollars.

En partenariat avec la Chine, le Maroc cherche à se positionner comme un fabricant de vaccins contre le Covid et sérums nécessaires à l’immunité afin d’assurer dans un premier temps l’autosuffisance du pays. A moyen terme, le projet vise à faire du Royaume une plateforme leader dans le domaine des biotechnologies sur le continent africain et dans le monde dans le secteur de l’industrie du «fill& finish».

Le laboratoire marocain Sothema est désormais prêt à produire le vaccin anti-Covid- 19. Chargée de produire le vaccin contre le Covid, l’usine attend le feu vert pour démarrer son activité de fabrication. L’entreprise pharmaceutique a commencé il y a quelques semaines à recevoir la formulation vaccinale développée par le groupe chinois Sinopharm. Les scientifiques chinois avaient auparavant supervisé l’installation des chainesde production. Ainsi, le Maroc s’apprête à franchir un pas décisif pour entrer dans le cercle fermé des principaux producteurs du vaccin contre le Covid- 19.

Pour mémoire, un mémorandum de coopération entre le royaume et le groupe pharmaceutique chinois Sinopharm a été signé lors d’une cérémonie présidée par SM le Roi Mohammed VI, en juillet dernier, dans le cadre dudit projet de fabrication locale du vaccin chinois Sinopharm contre le Covid-19. Le pays de 36 millions d’habitants compte actuellement plus de 24 millions de primo-vaccinés, le nombre des personnes ayant reçu deux doses dépasse 22 millions, alors que plus 2 millions de personnes ont eu trois injections.


Kawtar CHAAT
 



Nouveau variant, Casablanca sous haute tension
 
La nouvelle vague du Covid-19 se confirme au Maroc. La région du Grand Casablanca-Settat arrive en tête des régions les plus touchées ces dernières 24 h. Une montée en flèche qui vient accentuer la panique provoquée par l’apparition récente du premier cas d’infection au nouveau variant du Coronavirus Omicron dans la métropole. Face à l’augmentation significative des nouveaux cas d’infection au Covid-19, les autorités marocaines ont commencé à renforcer les mesures sanitaires, rappelant l’importance de la vaccination et du respect des gestes barrières. A Casablanca, les autorités locales ont donné leurs consignes aux propriétaires des cafés et des restaurants, afin de renforcer les contrôles du pass sanitaire de leurs clients.