Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Instagram pour enfants: L’application fait débat


Rédigé par M. K. le Jeudi 8 Avril 2021

La nouvelle version d’Instagram réservée aux moins de 13 ans provoque des inquiétudes au sujet du bien-être et de la vie privée des jeunes utilisateurs.



Depuis quelques semaines, Facebook a annoncé travailler sur une nouvelle version de l’application Instagram destinée aux enfants. Une plateforme qui se voudrait plus sûre pour les mineurs de moins de 13 ans. Néanmoins, ce nouveau projet fait débat. Aux États-Unis, quelques démocrates ont écrit une lettre au groupe, posant ainsi plusieurs questions techniques sur cette nouvelle application et font part de leur appréhension.
 

Les sénateurs Ed Markey, Richard Blumenthal et les législateurs Kathy Castor et Lori Trahan, tous démocrates, ont cosigné la lettre destinée à Facebook. Ils demandent notamment au groupe de clarifier comment les deux versions d’Instagram interagiront, et surtout si Facebook donnera la possibilité aux utilisateurs de l’application principale pour voir le contenu que les mineurs de moins de 13 ans publient.
 

Toutes ces interrogations font débat à travers le monde. De nombreuses questions visent des sujets pratiques. Par exemple, comment Facebook compte faire passer un enfant qui dépasse la limite d’âge de 13 ans, de l’application pour les juniors vers celle pour les adultes ? Est-ce que le réseau social compte inscrire automatiquement les jeunes sur Instagram ? Des questions qui n’ont pour l’heure pas de réponse.
 

Des antécédents qui ne jouent pas en faveur du groupe
 

En 2017, le lancement de l’application Messenger Kids, l’équivalent de la messagerie instantanée Facebook Messenger, mais réservée aux moins de 13 ans, faisait également polémique. Dans la lettre destinée aux équipes de Facebook, au sujet de la version junior d’Instagram, les sénateurs n’hésitent pas à évoquer la faille de sécurité apparue lors du lancement de la plateforme Messenger Kids, disponible au Maroc depuis juin 2020. Les jeunes utilisateurs avaient la possibilité d’entrer en contact avec des inconnus à travers le système de messagerie, alors que l’idée principale du projet était d’éviter cette situation.
 

Dans la lettre adressée au groupe, on peut lire : « Compte tenu des échecs passés de Facebook en matière de protection des enfants et à la lumière des preuves que l’utilisation d’Instagram peut constituer une menace pour le bien-être des jeunes utilisateurs, nous avons de sérieuses inquiétudes quant au développement de cette nouvelle application. L’approche alternative que Facebook semble prêt à adopter – à savoir pousser les enfants à s’inscrire sur une nouvelle plateforme qui peut elle-même représenter des menaces pour la vie privée et le bien-être des jeunes utilisateurs – implique de sérieux défis et peut faire plus de mal que de bien ».