L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal




Actu Maroc

Inclusion économique des jeunes: «Les générations Y et Z ne cherchent pas la subsistance»


Rédigé par L'Opinion le Lundi 6 Juin 2022

Le ministre de l'Inclusion économique, de la petite entreprise, de l'emploi et des compétences, Younes Sekkouri, a souligné, lundi à Rabat, la nécessité de créer des emplois de qualité pour une meilleure inclusion économique des jeunes, notant que les jeunes ne cherchent pas la subsistance ou la survie.



"Il va falloir préparer de vrais emplois où il y a une vraie création de richesse et un vrai changement de perspectives pour les jeunes", a dit M. Sekkouri qui s'exprimait à l'ouverture d'un séminaire de partage des résultats de recherches sur l'inclusion économique des jeunes à l'initiative de l'Agence Millennium Challenge Account-Morocco (MCA-Morocco) et le "Lab de l’Emploi Maroc" (MEL). 
 
"Les générations Y et Z ne cherchent pas la subsistance ou la survie", a fait remarquer le ministre, relevant que ceci ne correspond point à leur idéale de vie.
 
Il a, à cet effet, indiqué que les "NEET" (Not in Education, Employment or Training - des jeunes extérieurs à l'enseignement, à l'emploi ou à la formation, ndlr) représentent une partie importante de la jeunesse marocaine, faisant observer que l'inclusion économique des jeunes est une question fondamentale, dont les approches sur le terrain n'ont pas forcément montré leur efficacité.
 
Et de soutenir: "l'inclusion économique des jeunes est une question nouvelle dans l'architecture du gouvernement et le fait d'avoir érigé cette compétence en rang ministériel témoigne de l'importance qu'accorde le gouvernement à cette question".
 
Le ministre a, en outre, noté que le Royaume est sur la bonne voie pour instaurer la politique d'évaluation d'impact des politiques publiques, qui, selon lui, doivent s'enraciner davantage.
 
Instaurer  la culture d'évaluation des politiques publiques

De son côté, le président du Policy Center for the New South (PCNS), Karim El Aynaoui a indiqué que le nexus entre la science, les politiques publiques et les citoyens, particulièrement les jeunes, revêt un intérêt crucial et capital pour le Maroc.
 
Ce nexus est un cycle permanent, a-t-il dit, soulignant l'intérêt de le pérenniser, en misant notamment sur les leviers de l'investissant sur le long terme et la formation.
 
M. El Aynaoui a également relevé que l'intérêt du PCNS dans le partenariat avec J-PAL de MIT, EPoD de la Harvard Kennedy School et MCA-Morocco réside dans la capacité de fabriquer du savoir et contribuer à instaurer la culture d'évaluation des politiques publiques.
 
Pour sa part, le directeur du département Maghreb et Malte à la Banque mondiale (BM), Jesko Hentschel a soulevé que la question de l'accessibilité aux données demeure importante à même d'accompagner l'instauration de la culture de l'évaluation des politiques publiques.
 
"Le future de l'emploi des jeunes est strictement lié à la croissance des très petites, petites et moyennes entreprises (TPMEs) dans le secteur privé", a fait observer M. Hentschel, ajoutant que "l'évaluation des politiques publiques est si nécessaire pour voir s'il y a du chemin pour cette inclusion économique des jeunes".
 
De son côté, Rema Hanna, professeure à la Harvard Kennedy School et co-directrice scientifique du Lab de l’Emploi Maroc, a mis l'accent sur l'importance d'améliorer l'efficacité des politiques publiques au Maroc.

Le Lab de l'emploi au Maroc ambitionne de créer dans ce sens une culture d'utilisation des données probantes, à travers notamment des évaluations d'impact rigoureuses et le renforcement des capacités, a-t-elle fait valoir. Initié par l’Agence Millennium Challenge Account-Morocco (MCA-Morocco) et le "Lab de l’Emploi Maroc" (MEL), dirigé par le Jameel Poverty Action Lab (J-PAL) au Massachusetts Institute of Technology (MIT) et Evidence for Policy Design (EPoD) à la Harvard Kennedy School et le "Policy Center for the New South" (PCNS), en partenariat avec le ministère de l’Inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des compétences et le Bureau de la Banque Mondiale au Maroc, ce séminaire a pour objectifs de partager les résultats de recherches internationales rigoureuses sur l’inclusion économique des jeunes et d’identifier de nouvelles pistes d’expérimentation et d’évaluation en vue d’éclairer l’élaboration et la conduite de politiques publiques favorisant d’inclusion économique des jeunes au Maroc.

(Avec MAP) 








🔴 Top News