Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Impacts du Covid-19 : L’ASMEX scrute les défis et opportunités de la pandémie


Rédigé par Wolondouka SIDIBE le Jeudi 21 Mai 2020

Le Covid-19 impacte fortement l’activité de l’exportation. Pour faire la lumière, un webinar a été organisé en début de semaine, à Casablanca, par l’ASMEX. Il a été aussi question de la question de la création Association Africaine des Exportateurs. Explications.



Impacts du Covid-19 : L’ASMEX scrute les défis et opportunités de la pandémie
Dans un contexte tendu, lié à Coronavirus, quels sont les défis et les opportunités qui s’offrent aux exportateurs marocains pour réussir l’après Covid-19 ? Telle est la quintessence du webinar organisé, lundi 11 mai 2020, par l’ASMEX en partenariat avec l’International Trade Center et le cabinet Zafrixcs. Cette visioconférence a été l’occasion ainsi de faire le constat sur la baisse des exportations des machines et équipements ou encore d’autres activités à l’export. D’autant plus que les données disponibles pour les quatre premiers mois de l’année 2020, font ressortir que les exportations ont enregistré une forte baisse de 61,5%, contre 37,6% pour les importations.

Une situation qui amplifie les perturbations des chaînes d’approvisionnement dans les secteurs manufacturiers et qui invitent les opérateurs à préparer la relance saine et durable de l’activité économique. Pour les conférenciers, cette étape ne peut se faire en vase close. Elle doit passer nécessairement par une plus grande intégration régionale et des démarches solidaires. A ce sujet d’ailleurs, le président de l’Asmex, M. Driss Sentissi, a proposé la création d’une Association Africaine des Exportateurs, en coordination avec l’APEX-CI et le cabinet Zafrixcs, fondé par Mme Zahra Maâfiri, ex-DG de Maroc Export et ex-Directrice Générale du Commerce.

Tous à l’unisson

Pour les promoteurs, la nouvelle structure panafricaine aura pour rôle le suivi et la promotion des exportations africaines à travers le monde et de fédérer les exportateurs africains autour de projets régionaux d’envergure (ZLECAF, Maghreb Arabe…). Et d’autres partenaires stratégiques se joindront à ce projet dans les prochaines semaines.

Cette télé-rencontre est aussi venue à point nommé puisqu’elle s’inscrit dans la dynamique nationale pour atténuer les conséquences de la pandémie sur l’économie du pays. En la matière, beaucoup d’efforts salutaires. A ce sujet, le ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, a informé que les recettes du Fonds spécial pour la lutte contre la pandémie du Coronavirus (Covid-19) ont atteint 32,7 milliards de dirhams (MMDH) à la date du 18 mai courant, tandis que les dépenses s’élèvent à 13,7 MMDH. Aujourd’hui, force est de constater que, la crise sanitaire a, en effet, remis en question plusieurs schémas et bousculé les flux commerciaux liés à la mondialisation. Tous les experts s’accordent à dire que le monde fait face à une crise généralisée, sans précédent, qui se propage avec une rapidité exceptionnelle et dont les conséquences prendront du temps à être assimilées et corrigées.

Restructuration

Cependant, les différents scenarii qui se profilent à l’horizon pour la reprise économique mondiale comportent, certes, beaucoup de challenges et de difficultés mais aussi des opportunités dont le Maroc et les pays de l’Afrique subsaharienne peuvent tirer profit. La restructuration de l’ordre économique mondial impose ainsi une révision du fonctionnement des chaînes de valeur et une réduction de la dépendance à travers le renforcement de l’industrie nationale et la diversification de l’économie.

D’où l’insistance des experts, présents lors de cette rencontre, sur l’importance d’une plus grande intégration régionale pour réussir une relance saine et durable.L’accent a été ainsi particulièrement mis sur le « nearshoring » pour renforcer les liens avec les fournisseurs de la même région. Une certaine forme de solidarité africaine doit se faire et se refléter, notamment via la ZLECAF pour un échange régional consolidé et un développement économique sans concurrence.Pour les conférenciers, il y aura un avant et après Codiv-19.

Enfin, rappelons que cette visioconférence présidée par M. Hassan Sentissi El Idrissi, président de l’Association Marocaine des Exportateurs (ASMEX), a été animée par Mme Lilia Hachem Naas, Chef du Bureau des Etats arabes au Centre de Commerce International, M. Mondher Mimouni, Chef de la division Country &Market intelligence au Centre de Commerce International, M. Guy Mbengue, Président de l’APEX-CI (Association pour la promotion des exportations de Côte d’Ivoire) et du réseau des OPC de l’UEMOA, M. Abed Chagar, Vice-Président de l’ASMEX et Directeur Général de Colorado et M. Mohammed Fikrat, Vice-Président de l’ASMEX et Président Directeur Général de Cosumar.

Wolondouka SIDIBE

  


Dans la même rubrique :
< >