L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





International

Himalaya : Plusieurs blessés dans un nouvel affrontement entre militaires chinois et indiens


Rédigé par L'Opinion Mardi 13 Décembre 2022

Un nouvel affrontement entre militaires indiens et chinois a eu lieu, en fin de semaine dernière, sur la frontière himalayenne contestée entre l'Inde et la Chine, faisant des blessés des deux côtés.



Les relations sont au plus bas entre ces puissances nucléaires asiatiques depuis des heurts qui ont fait 20 morts parmi les soldats indiens et au moins quatre dans les rangs chinois en juin 2020, également dans l'Himalaya.

Le dernier incident en date, qui s'est produit vendredi, a causé des "blessures mineures à quelques personnes" dans les deux camps, a déclaré une source proche de l'armée indienne.

Selon une autre source, dans l'armée cette fois, au moins six soldats indiens ont été blessés.

La Chine n'a pour le moment fourni aucune information officielle à ce sujet.

Les militaires chinois se sont approchés de la zone située à proximité de la "Ligne de contrôle effectif" - la frontière de facto - où il avait été convenu qu'aucune des deux parties ne patrouillerait, ont assuré ces sources.

Les soldats indiens ont alors réagi "de manière ferme et résolue", a raconté la première source.

Après l'escarmouche, les deux parties "se sont immédiatement retirées de la zone", a-t-elle ajouté.

Un commandant indien a ensuite eu une réunion avec un homologue chinois pour "discuter du problème dans le cadre des mécanismes en vigueur afin de rétablir la paix et la tranquillité".
 
Manœuvres militaires indo-américaines irritantes pour Pékin
 
L'incident est survenu dans le secteur de Tawang, dans l'État indien d'Arunachal Pradesh, dont la totalité est revendiquée par la Chine qui appelle cette région le Tibet du Sud.

La première source a déclaré qu'il existait "des zones de perception différente, dans lesquelles les deux parties patrouillent jusqu'à leurs lignes de revendication. C'est la tendance depuis 2006".

Les médias indiens ont cité des sources anonymes affirmant que cet affrontement a impliqué environ 300 membres de l'Armée populaire de libération chinoise et que le plus grand nombre des blessés se trouvait côté chinois.

Depuis le corps-à-corps meurtrier de 2020, ces deux pays ont envoyé des milliers de soldats pour y renforcer leurs positions, tandis que de multiples séries de pourparlers ne sont pas parvenus à apaiser substantiellement les tensions.

La source dans l'armée a déclaré qu'il y avait eu un précédent "face-à-face", la dernière semaine de novembre, dans la région située plus au nord de Demchok au Ladakh, entre les militaires indiens et chinois.

Il s'agissait du premier incident du genre depuis septembre 2020, mais on ignore s'il y avait alors eu des blessés.

D'après cette source, une activité accrue de l'armée chinoise a été enregistrée au Ladakh.

Tout cela fait suite à des manœuvres militaires conjointes indo-américaines le mois dernier dans l'État septentrional d'Uttarakhand, frontalier du territoire chinois, qui ont irrité Pékin.



Dans la même rubrique :
< >

Samedi 28 Janvier 2023 - 15:06 Syrie : L'ONU tire la sonnette d’alarme

Jeudi 26 Janvier 2023 - 10:40 Guerre en Ukraine : Kiev obtient enfin ses chars







🔴 Top News