Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Haddad épingle Amara pour mauvaise gestion des affaires publiques


Rédigé par Hajar Lebabi le Jeudi 10 Décembre 2020

L’ancien ministre du Tourisme, Lahcen Haddad, et l’actuel ministre de l’Equipement, Abdelkader Amara, ont été au cœur d’un échange virulent au sein de la Chambre des Représentants. Détails.



La tension est montée d’un cran entre des ministres de deux gouvernements, ainsi que leurs groupes parlementaires, lors d’une séance à la Chambre des Représentants. De nombreux problèmes ont été évoqués comme l’exploitation des marchés publics et ses bénéficiaires, le favoritisme et le clientélisme qui règnent sur le climat de gestion des affaires publiques.

A l’ordre du jour se trouve également l’exploitation de la situation actuelle pour la mise en œuvre de certains projets, à dessein de duper les électeurs et mener à bien une campagne électorale dans une période jugée prématurée.

L’échange a eu lieu lors de la session des questions orales durant la séance plénière hebdomadaire. A l’origine de cette confrontation se trouvent l’ancien ministre Lahcen Haddad et le groupe parlementaire de l’Istiqlal, ainsi que l’actuel ministre de l’Equipement, Abdelkader Amara, et le groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD). Une situation qui a mené à la suspension de la session pendant plusieurs minutes, l’interruption de l’intervention du ministre et le retrait du groupe istiqlalien.

Mener des projets à des fins électorales

Solidaires de l’ancien ministre Lahcen Haddad, les élus du groupe parlementaire de l’Istiqlal ont dénoncé de nombreux dépassements des gouvernements Benkirane et El Othmani. Parmi ceux-ci, se trouvent le favoritisme, le clientélisme, la manipulation des contrats et le manque d’efficacité.

Dans ce sens, les élus istiqlaliens ont évoqué le fait que les zones frontalières orientales souffrent toujours d’un isolement complet, tandis que la sortie du monde rural de l’isolement s’est transformée en un projet clientéliste. De même, le groupe parlementaire de la formation d’opposition accuse les deux gouvernements de vouloir mettre en œuvre des projets pour un objectif d’ordre électoral et pour remporter le prochain scrutin.

Le ministre de l’Equipement, Abdelkader Amara, n’a pas tardé à réagir, d’une manière pour le moins insolite. En effet, ce dernier a effectivement confirmé les propos du groupe parlementaire de l’Istiqlal sur le favoritisme et le clientélisme, mais a tout de même tenté d’apporter quelques «précisions». Pour se justifier, le ministre du PJD a annoncé que ces comportements remontent aux années précédentes. Pire, le ministre de l’Equipement a même déclaré que les gouvernements Benkirane et El Othmani ont mis fin à ces comportements. Des propos qui ont suscité de nombreuses critiques au sein et en dehors du Parlement.

Hajar LEBABI