Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

HCP : Une régression alarmante de l’économie nationale pendant le confinement


Rédigé par Saad Jafri le Dimanche 5 Juillet 2020

Le Haut-Commissariat au Plan (HCP) a livré sa première estimation concrète de l'activité économique au cours du deuxième trimestre 2020. Des indicateurs qui ne prêtent pas à l’optimisme. Détails.



Ahmed Lahlimi Alami, Haut commissaire au Plan.
Ahmed Lahlimi Alami, Haut commissaire au Plan.
L'économie nationale aurait régressé de 13,8% au deuxième trimestre 2020, au lieu d'une hausse de 0,1% un trimestre plus tôt, sous l’effet d’une baisse de 14,4% de la valeur ajoutée non-agricole et d’un repli de 6,1% de celle de l’agriculture, indique le HCP dans son point de conjoncture du 2ème trimestre de 2020. 

Le secteur tertiaire, principal moteur de la croissance économique, aurait également régressé de 11,5% au T2-2020, pâtissant de la baisse des activités commerciales, de transport, d'hébergement et de restauration, ajoute la même source, précisant que seuls la communication et les services non-marchands seraient restés dynamiques, avec le renforcement des dépenses de fonctionnement.

S’agissant du secteur secondaire, le rythme d'évolution serait passé à -14,3%, après 0,2% au premier trimestre, fait savoir le HCP, précisant que le repli d'activité aurait été plus prononcée dans le «Bâtiment et Travaux Publics» (BTP), l'électricité et dans l'industrie, particulièrement le textile, les Industries métallurgiques, mécaniques et électromécaniques (IMME) et les matériaux de construction. En revanche, l'agroalimentaire et la chimie auraient conservé leur rythme de croissance tendanciel.

Le phosphate piétine 

La production du phosphate brut, qui avait quasiment stagné au premier trimestre 2020, aurait été plus soutenue en avril 2020, portée par une demande des industries locales de la chimie plus vigoureuse, en ligne avec l'expansion des quantités exportées des engrais, fait savoir l’institution dirigée par Ahmed Lahlimi Alami. En dépit de la montée des incertitudes pesant sur la demande mondiale des fertilisants, les échanges internationaux des engrais phosphatés se seraient maintenus en hausse.

En outre, les perturbations des chaînes asiatiques d'approvisionnement mondial des matières premières des industries chimiques auraient favorisé une hausse de 7,4% des exportations nationales du phosphate brut.

Un 3ème trimestre pas très prometteur…malgré le déconfinement !

L'activité économique enregistrerait au cours du troisième trimestre de 2020 une baisse de 4,6%, en variation annuelle, au lieu d'une hausse de 2,4% la même période de l'année écoulée, note l’institution.
Ce repli serait dû à une diminution de la valeur ajoutée activités hors agriculture de 4,1% et de celle des activités agricoles de 5,9%, précise le HCP.
Sous l'effet d'un déconfinement progressif, d'une réouverture des frontières et d'une reprise des activités de transport et du commerce, la croissance et les échanges mondiaux devraient se redresser légèrement au troisième trimestre 2020, bien que se situant toujours en dessous de leur tendance d'avant crise.
 
Quid de la consommation des ménages ?

La demande intérieure se redresserait, pour sa part, modérément et lentement. Sur ce trimestre, la consommation des ménages continuerait à baisser (-4,6%, mais à rythme moins important que les précédents, «dans le sillage d’une reprise des dépenses notamment en biens manufacturés». En revanche, la consommation publique poursuivrait sa tendance haussière au rythme de 6%, en variation annuelle, portée par la dynamique des dépenses particulièrement sociales. L’investissement resterait globalement atone et sa reprise tarderait à se réaliser au troisième trimestre 2020.

Concernant l'activité du secteur tertiaire, elle serait portée par la dynamique des secteurs de la communication et des services non marchands, et dans une moindre mesure par la reprise des activités du commerce et du transport, alors qu'elle resterait peu dynamique dans les services évènementiels et dans l’hébergement. Dans l'ensemble, la valeur ajoutée du secteur tertiaire fléchirait de 1,6%, en variation annuelle, au lieu d'une hausse de 3,8% la même période de l'année précédente.
 
Encadré

Collecte de données
 
Ce point a été élaboré sur la base des enquêtes réalisées par le HCP et les informations sous-produites ou collectées auprès des autres sources publiées jusqu’à fin mai 2020. Il tient compte, également, des effets d’un assouplissement des mesures de confinement à partir du 10 juin 2020 et d’un redémarrage progressif des différentes activités économiques.