Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

HCP : Le Maroc s'approche du succès dans sa lutte contre le coronavirus


Rédigé par S.J le Jeudi 28 Mai 2020

Au moment où plusieurs pays ont amorcé la levée du confinement de leur population ou en phase de le faire, le HCP a décidé de faire un benchmarking entre la situation épidémiologique au Maroc et d’autres pays afin d'en dégager quelques grandes tendances.



Ce benchmark effectué sur un ensemble assez large a permis de donner une approche pour classifier les pays par compartiment et appréhender plus aisément leur situation pandémique, indique le Haut-Commissariat au Plan (HCP) dans son rapport, soulignant que cette classification a permis également d’examiner pour chacun des groupes les impacts ou risques de la levée du confinement.

Le département d’Ahmed Lahlimi Alami a classifié les pays en groupes selon leur état pandémique. Il est considéré comme 1er axe le nombre cumulé de contaminations par million d’habitants qui renseigne sur l’impact de la maladie. La maitrise de la propagation est quant à elle mesurée au travers du nombre de reproduction R0. Ce nombre R0 est très lié mathématiquement à l’indicateur de «progression moyenne des contaminations cumulées sur une période récente (10 derniers jours)» qui est ainsi choisi comme 2nd axe effectif de classification pour une meilleure précision des calculs. La situation présentée se base sur les données arrêtées à la date du 22 Mai, précise le HCP.

La classification sur cette base fait apparaitre 4 groupes:

- Le 1er Groupe est constitué des pays très atteints par la pandémie mais qui n’ont pas pu, à ce stade selon des degrés divers, maitriser son évolution (quadrant supérieur droit)

- Le 2ème Groupe (G2) se réfère aux pays fortement touchés mais qui ont réussi à atteindre une assez bonne maitrise de la propagation de la maladie (quadrant supérieur gauche). Il s’agit notamment des grands pays européens (Espagne, Italie, France, Allemagne)

- Le 3ème Groupe (G3) fait état des pays relativement peu touchés mais n’ayant pas encore atteint un contrôle total de la propagation (quadrant inférieur droit)

- Le dernier groupe (G4) est composé des pays qui ont atteint le contrôle de l’épidémie et où son impact relatif est limité.

En outre, il est tenu compte dans ce comparatif de la date de déconfinement le cas échéant afin d’identifier parmi ces différents groupes, les pays où la décision de déconfinement est en phase avec une certaine maitrise de l’évolution de la maladie, ajoute-t-on de même source.

Le Maroc : un pays relativement touché

Le Maroc serait selon ce benchmark dans le Groupe 3, soit le quadrant des pays relativement peu touchés à ce stade et qui sont en quête de la maitrise de la propagation (son R0 serait en dessous de 1 et sa progression récente sur les 10 derniers jours de 1,4% et en baisse continue). Néanmoins, «il est le pays le mieux positionné parmi les grands pays africains dans ce groupe et le plus proche pour basculer vers le quadrant 4 (G4) qui est pour rappel composé des pays relativement peu atteints et qui sont en cours d’éradication de la maladie», précise le HCP.
 
Et d’ajouter que la courbe des cas quotidiens fait néanmoins apparaitre des soubresauts préoccupants, et la courbe des cas cumulés est toujours à la hausse avec quelques indices de début d’aplatissement mais surtout n’est plus dans une tendance exponentielle.  De surcroit, «si l’on considère les cas actifs (c'est-à-dire nets des guérisons et décès), la tendance de la courbe est à la baisse» estime le Haut-Commissariat.
 

HCP : Le Maroc s'approche du succès dans sa lutte contre le coronavirus
Grâce à cette classification, il est aisé de constater que le Maroc, après tous les efforts intenses mis en œuvre pour contenir la propagation de la pandémie, se retrouve très proche de la zone de succès. La confirmation de la tendance à la baisse du R0, il faut l’espérer, permettra de s’assurer que le déconfinement prochain d’une partie de sa population dictée par des raisons économiques et sociales évidentes ne fera pas dévier le Maroc de la trajectoire qui devrait le conduire vers la configuration du Groupe4, lit-on dans le rapport. Et de conclure que le renforcement de la vigilance et l’intensification des tests actuellement en cours laisse penser que le Maroc s’achemine vers une logique de déconfinement sous contrôle.