L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   



International

Guerre en Ukraine : « Une question de temps » selon Poutine


Rédigé par La rédaction le Mardi 12 Avril 2022

Vladimir Poutine a souligné que l'opération militaire contre l'Ukraine "atteindra inéluctablement ses objectifs. Ce n'est qu'une question de temps ».



Le président russe, Vladimir Poutine a souligné, mardi, que l'opération militaire lancée par ses forces contre l'Ukraine "atteindra ses objectifs sans aucun doute", notant que les affrontements avec les forces anti-Moscou en Ukraine "étaient inévitables" assurant que "ce n'est qu'un une question de temps".

Lors de sa visite au cosmodrome de Vostotchny, dans la région de l'Amour, dans l'est de la Russie, à l'occasion de la Journée de l'espace qui correspond au 12 avril, le président russe a estimé que les objectifs de l'opération militaire en Ukraine sont "tout à fait compréhensibles et porteurs de nobles objectifs", selon son communiqué relayé par Russia Today.

"Notre objectif principal est d'aider les habitants du Donbass, reconnue par Moscou, nous avons donc été contraints de le faire parce que les autorités de Kiev, encouragées par l'Occident, ont refusé de respecter les accords de Minsk visant à une solution pacifique à la question du Donbass", a-t-il ajouté.

Poutine a noté que l'Ukraine "commence à se transformer en un marchepied anti-russe", tout en louant les performances de l'armée russe en Ukraine.

Enquête britanno-US sur l’utilisation d’armes chimiques

Par ailleurs, les États-Unis et le Royaume-Uni ont annoncé qu'ils enquêtaient sur des informations selon lesquelles les forces russes auraient utilisé des "armes chimiques" dans la ville côtière de Marioupol, en Ukraine.

La Secrétaire d'État aux Affaires étrangères, Liz Truss, a déclaré que son pays vérifiait les informations selon lesquelles les forces russes avaient utilisé des armes chimiques, lors d'une attaque contre Marioupol. Il s'agit d'une information appuyée par des rapports, selon un tweet qu'elle a partagé.

"Nous collaborons de toute urgence avec des partenaires pour vérifier la véracité de ces détails et nous demanderons des comptes au président russe Vladimir Poutine et à son régime", a-t-elle ajouté, notant que toute utilisation de telles armes représenterait une grave escalade au niveau du conflit.

Les déclarations du ministre britannique interviennent après l'annonce du Pentagone selon laquelle le Département aurait été au courant de l'existence de rapports sur les réseaux sociaux affirmant que les forces russes avaient largué des munitions chimiques sur Marioupol.

"Nous ne pouvons pas confirmer ces informations pour le moment, mais nous continuerons à surveiller la situation de près", a déclaré le porte-parole de la Défense américaine, John Kirby.

Lundi, le régiment ukrainien des opérations spéciales Azov a annoncé que les forces russes avaient largué une substance toxique inconnue sur l'armée ukrainienne et sur les civils à Marioupol à l'aide d'un drone.
 








🔴 Top News










 
Other