L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search



International

Guerre en Ukraine : La contre-offensive ukrainienne fait du sur place


Rédigé par L'Opinion Mardi 4 Juillet 2023

Un mois après le début de son offensive contre les soldats russes, les gains territoriaux de Kiev semblent minimes. Même Volodymyr Zelensky l’a reconnu.



L’été est arrivé et les sols boueux ont séché, pourtant l’armée ukrainienne patine face aux Russes. « La semaine dernière a été difficile », a reconnu lundi, Volodymyr Zelensky, quelques heures après que le ministère de la Défense a annoncé que 37 km2 avaient été reconquis en sept jours. « Nous réalisons des progrès. Nous avançons pas à pas », a tenté de rassurer le président ukrainien.

Il faut dire que depuis le début de sa contre-offensive début juin, les progrès des soldats ukrainiens semblent minimes. Neuf villages auraient été repris au 26 juin selon l’agence Reuters, et 300 km2 auraient été récupérés d’après le ministre de la Défense britannique Ben Wallace interrogé le même jour à la Chambre des communes. Des chiffres dérisoires au vu de l’occupation russe qui couvre 20% du territoire, soit 100.000 km2.

Plusieurs éléments peuvent expliquer ce piétinement, dont les capacités de défense russes et le terrain qui leur est avantageux, comme l’a expliqué le New York Times. Par exemple, dans le sud du pays où a été lancée la principale attaque, le terrain très plat et miné de toutes parts par Moscou empêche les chars ukrainiens d’avancer.
 
La force de l’artillerie russe
 
Volodymyr Zelensky a précisé à la BBC que plus de 77.000 km2 du territoire ukrainien avaient été couverts d’explosifs. Dans ce contexte, l’armée « avance progressivement à travers ces champs de mines… 500 mètres par jour, 1000 mètres par jour, 2000 mètres par jour », a résumé le chef d’état-major des armées américain Mike Milley le 30 juin en conférence de presse.

Autre particularité de cette région du sud : l’alignement des arbres. Les soldats de Vladimir Poutine peuvent cacher leurs tanks, leur artillerie et leurs bunkers dans les broussailles pendant que les Ukrainiens avancent sans couverture. Sans oublier les trous, tranchées, barrières, barbelés, et pyramides de béton anti-char dites « dents de dragons » installés par les Russes depuis plusieurs mois sur la ligne de front.

« Ce qui empêche les forces de manœuvre ukrainiennes d’avancer, c’est avant tout l’artillerie russe, combinée aux obstacles et aux points d’appui, qui frappe quelques minutes seulement après être apparue dans le paysage », ajoute de son côté le colonel et historien militaire Michel Goya sur son blog La Voie de l’épée.

Si « l’artillerie russe (3500 pièces de tout type au début de 2023 en Ukraine, dont peut-être un millier dans le groupe d’armées Zaporijjia-Donetsk) souffre » face aux attaques ukrainiennes, analyse Michel Goya, elle « n’est pas encore abattue, loin de là, et c’est sans doute pour cela que l’offensive ukrainienne piétine ».



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 14 Juillet 2024 - 17:51 Palestine : Hamas arrête les négociations







🔴 Top News