L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


Régions

Grand Agadir : Epuration des eaux usées, une alternative contre le stress hydrique


Rédigé par La rédaction le Mardi 16 Novembre 2021

La région de Souss-Massa connaît une crise hydrique attribuable à une pluviométrie insuffisante et à la baisse du taux de remplissage des barrages. La Régie Autonome Multi-Services d’Agadir oeuvre à la valorisation des eaux usées épurées.



Grand Agadir : Epuration des eaux usées, une alternative contre le stress hydrique
L’année dernière, les habitants du Grand- Agadir ont eu à subir, pendant plusieurs mois, tous les jours entre 22h et 5h30 du matin l’impact de ce stress hydrique. Ainsi le recours aux eaux non conventionnelles, notamment la réutilisation des eaux usées épurées, s’avère une alternative innovante pour contribuer à la préservation de l’équilibre hydrique au niveau de cette partie du territoire national.

La Régie Autonome Multi-Services d’Agadir (RAMSA) ambitionne d’atteindre un taux de valorisation des eaux usées épurées de 60% à l’horizon de 2025, a indiqué Abdelhak El Mansour, chef de service des études et programmation au sein de cet établissement.

Dans ce cadre, la RAMSA acteur important dans le domaine de distribution de l’eau potable et de la gestion de l’assainissement liquide au niveau de la région, a mobilisé des investissements importants pour la collecte, le transfert et le traitement des eaux usées en vue de leur réutilisation, notamment la mise en service depuis 2010 de la station de traitement M’zar, a relevé le responsable. «La station de traitement M’zar, a permis d’assurer un potentiel annuel de 11 Millions de m3 en eaux épurées qui permettra d’atteindre le besoin en arrosage des golfs et espaces verts du Grand Agadir pour une superficie globale estimée à 1.000 ha», a précisé El Mansour, également superviseur du département études et investissements au sein de la RAMSA.

La distribution des eaux épurées produites à ces utilisateurs potentiels sera assurée à travers une station de traitement tertiaire au rayonnement ultraviolet (UV) d’une capacité de 30.000 m3/jour, a noté le responsable de RAMSA, rappelant l’installation, également, de trois réservoirs d’une capacité respective de 2.500 m3, 3.500 m3 et 7.000 m3. Il s’agit aussi de la mise en place d’un réseau d’adduction et de distribution d’eau sur un linéaire de 84 Km, explique- t-il, notant que deux Stations de pompage d’une capacité de 245 litres par seconde et 195 litres/seconde seront aussi mis en place pour réussir cette opération.

Ce projet ambitieux de réutilisation, dont le montant global s’élève à 150 MDH, est le fruit d’un partenariat conclu en 2018 entre le ministère de l’Intérieur (40 MDH) le Secrétariat d’Etat Chargé de l’Eau (40 MDH) et la RAMSA 70 MDH, a poursuivi M. El Mansour annonçant que ledit projet enregistre actuellement un taux d’avancement de 61%.

La mise en service de la première tranche du réseau bas service permettra la mise à disposition des eaux épurées au niveau des bornes de livraison implantées à l’Avenue Mohamed V, Entrée Bensergao, Barreau Est -Ouest, Boulevard Hassan II, couvrant le besoin en arrosage des espaces verts d’environ 50 ha, a-t-il conclu. Une première mise en service de la partie gravitaire du réseau de distribution a permis de desservir déjà une superficie d’environ 500 ha par la livraison de l’eau épurée à quatre établissements golfiques (13.000 à 20.000 m3/j) et par la mise à disposition de ces eaux dans la commune d’Inzegane.

 



Dans la même rubrique :
< >





🔴 Top News