L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search



International

Golfe : Mise en garde américaine contre les milices pro-iraniennes


Rédigé par L'Opinion Lundi 5 Février 2024

Une mise en garde américaine a été adressée à l'Iran, qui devrait s'attendre à "une réponse rapide et énergique" s’il "choisissait de répondre directement" contre les États-Unis, a prévenu dimanche Jake Sullivan, le conseiller à la sécurité nationale du président Joe Biden.



"Nous sommes prêts à faire face à tout ce que n'importe quel groupe ou n'importe quel pays tenterait de nous attaquer", a prévenu dimanche Jake Sullivan, le conseiller à la sécurité nationale du président Joe Biden.

Des avertissements lancés lors d'une série d'entretiens télévisés après que les États-Unis et la Grande-Bretagne ont frappé samedi 36 cibles Houthis au Yémen. Les rebelles soutenus par l’Iran ont tiré à plusieurs reprises sur les intérêts américains et internationaux dans le sillage de la guerre entre Israël et le Hamas.

Après un week-end de frappes de représailles, les États-Unis ont averti dimanche l'Iran et les milices qu'ils arment et financent qu'ils mèneraient davantage d'attaques si les forces américaines positionnées dans la région continuent d'être ciblées... tout en affirmant ne pas vouloir d'une "campagne militaire ouverte" dans toute la région.
 
Washington évite de cibler l’Iran directement
 
L’attaque américaine contre des dizaines de sites en Irak et en Syrie a touché plus de 85 cibles réparties sur sept sites. Il s'agissait notamment de quartiers généraux de commandement et de contrôle, de centres de renseignement, de roquettes et de missiles, de sites de stockage de drones et de munitions et d'autres installations liées aux milices ou à la Force Al-Qods du Corps des Gardiens de la révolution islamique, l'unité expéditionnaire qui gère les relations de Téhéran avec les milices régionales.

Jusqu’à présent, l’administration Biden a semblé ne pas cibler directement l’Iran ou les hauts dirigeants de la Force Al-Qods à l’intérieur de ses frontières.

Certaines milices constituent une menace pour les bases américaines depuis des années, mais les groupes ont intensifié leurs attaques à la suite du déclenchement de la guerre entre Israël et le Hamas depuis le 7 octobre.

Les Houthis mènent depuis des attaques de missiles ou de drones presque quotidiennement contre des navires commerciaux et militaires transitant par la mer Rouge et le golfe d'Aden et ils ont clairement indiqué qu'ils n'avaient pas l'intention de réduire leur campagne malgré la nouvelle force internationale chargée de protéger les navires dans cette voie navigable vitale.

Les frappes américaines ont frappé dans la nuit de dimanche six provinces du Yémen détenues par les Houthis, notamment à Sanaa, la capitale. Les Houthis n'ont donné aucune évaluation des dégâts, mais les États-Unis ont décrit avoir touché des arsenaux souterrains de missiles, des sites de lancement et des hélicoptères utilisés par les rebelles.
 
Contre menaces iraniennes

"Ces attaques ne décourageront pas les forces yéménites et la nation de maintenir leur soutien aux Palestiniens", a déclaré le porte-parole militaire des Houthis, le général de brigade Yahya Saree, ajoutant que "les frappes aériennes des agresseurs ne resteront pas sans réponse".

Pendant ce temps, l’Iran a mis en garde les États-Unis contre le risque de cibler deux cargos au Moyen-Orient, soupçonnés depuis longtemps de servir de bases opérationnelles de transit pour les commandos iraniens. La déclaration de l’Iran sur les navires Behshad et Saviz semble signaler le malaise croissant de Téhéran face aux frappes américaines dans la région.

Les deux navires qui voguent depuis des années en mer Rouge, au large du Yémen, sont soupçonnés de servir de postes d'espionnage aux Gardiens de la révolution iraniens.

Une vidéo de l'armée régulière iranienne décrit les navires comme des "armureries flottantes", visant à "lutter contre la piraterie dans la mer Rouge et le golfe d'Aden". Pourtant, l’Iran n'a pas participé à l’une des récentes campagnes contre la montée de la piraterie somalienne dans la région à la suite des attaques des Houthis.

Juste avant le début de la nouvelle campagne de frappes aériennes américaines, le Behshad s’est dirigé vers le sud, dans le golfe d’Aden. Il est désormais amarré à Djibouti, en Afrique de l'Est, juste au large d'une base militaire chinoise dans le pays.

"Ceux qui se livrent à des activités terroristes contre Behshad ou des navires similaires mettent en péril les routes maritimes internationales, la sécurité et assument la responsabilité mondiale des risques internationaux potentiels futurs", affirme la voix off de la vidéo.

La 5e flotte de la marine américaine, basée au Moyen-Orient, a refusé de commenter cette menace.

Une banque israélienne gèle le compte de l'UNRWA

La banque israélienne Leumi a décidé de geler le compte de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) dans le sillage de la campagne enragée contre l’agence onusienne qui constitue le seul cordon ombilical pour les Palestiniens.

Le journal "Yedioth Ahronoth" a déclaré que la banque (privée et dont Israël détient 14% des actions) a pris cette décision inhabituelle à la suite d’allégations faisant état de l'implication de l'UNRWA dans l'attaque du 7 octobre perpétrée par le Hamas.

La banque a annoncé sa décision dans une lettre envoyée à l'UNRWA, notant que cela fait suite au flux croissant de nouvelles liées aux activités de l'UNRWA publiées ces derniers jours et de soupçons réels d'utilisation illégale de fonds de l'agence contre Israël, selon le journal.

Selon Yedioth Ahronoth, une partie de cet argent est également transférée à l'agence onusienne via des comptes bancaires en Israël.

Au 30 janvier dernier, 18 pays et l’Union européenne avaient décidé de suspendre leur financement à l’UNRWA, sur la base des allégations d’Israël selon lesquelles 12 des employés de l’agence auraient participé à l’attaque du Hamas le 7 octobre 2023 contre les colonies israéliennes autour de la bande de Gaza.



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 14 Avril 2024 - 15:24 USA : Quatre procès au pénal menacent Trump







🔴 Top News