L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   



Actu Maroc

Gnaoua Festival Tour : Essaouira, là où la Tagnaouite se sent chez soi


Rédigé par Achraf EL OUAD le Dimanche 5 Juin 2022

Contrairement aux précédentes éditions, le séjour de la Tagnaouite cette année, sur les scènes d’Essaouira, comme dans chacun de ses lieux de production, s’achève après deux soirées où la ville a dansé sur ses rythmes préférés, étanchant la soif des « fanatiques ».



Gnaoua Festival Tour : Essaouira, là où la Tagnaouite se sent chez soi
Absent pendant deux années à cause de la pandémie, le Festival de Gnaoua fut de retour, sous forme de caravane musicale qui commence d’Essaouira, capitale marocaine de la Tagnaouite par excellence, pour s’enchaîner à Marrakech, Casablanca et Rabat.

A Mogador, le coup d’envoi du Gnaoua Festival Tour a été donné le vendredi 3 juin aux alentours de 18 heures avec la traditionnelle parade qui a connu la participation d’une dizaine d’artistes représentant ce patrimoine national.

Cette inauguration a été marquée par un cortège de représentants officiels, présidé par le ministre de la Culture, Mohamed Mehdi Bensaïd, la présidente du Gnaoua Festival Tour, Neila Tazi, et le Conseiller de SM le Roi, André Azoulay, qui est passé par la Place Moulay El Hassan donnant ainsi le coup d’envoi officiel de cet événement tant attendu. Un peu plus tard, une pléiade d’artistes, dont onze des maâlems les plus réputés de la ville d’Essaouira et des artistes internationaux se sont produits à ladite Place Moulay Hassan et à Dar Souiri, offrant au public des concerts du pur répertoire Gnaoui et des prestations fusions musicales.

En somme, douze concerts, dont 5 fusions, 6 concerts Gnaoua et 1 concert Issaoua, ont été organisés. Avec son trio composé du maâlem marocain spécialiste des musiques africaines, Abdeslam Alikane, Aziz Ozouss, chantre de la culture amazighe, et le Malien Vieux Farka Touré, surnommé le « Hendrix du désert », s’est produit un spectacle de fusion, et ce, juste après l’ouverture signée ‘’Tyour Gnaoua’’ par le maâlem Abdeslam Alikane. Se sont enchaînées deux prestations, lors de la soirée du vendredi. La première a été assurée par le maâlem Abdellah Akharraz, tandis que la deuxième, comme prévu, a fait l’objet d’un concert fusion avec Saïd Boulhimas et le Jamaaladeen Tacuma Trio.

Quant à la soirée du samedi, elle a été inaugurée par le maâlem Hossam Guinea en concert fusion avec Fama Mbaye, Naissam Jalal, Haile Suprême, Stéphane Edouard, Aziz Ozouss et Mohamed Derouich. Ensuite, le public était au rendez-vous avec les maâlems Abdelaziz Soudani et Lahcen Mhaidi. La clôture de la soirée a été laissée au maâlem Mohamed Boumezzough avec Hind Ennaira et Yaya Ouattara.

« Culture power » : table ronde organisée samedi

Une table-ronde sur le thème « Culture power » a été organisée, samedi à Essaouira, et a été marquée par la présence de l’homme politique français Julien Dray, l’ambassadeur de la République de Corée au Maroc, M. Keeyong Chung, la directrice de la publication marocaine d’art Diptyk Magazine, Meryem Sebti, et l’écrivain journaliste, président des Compagnons de Gutenberg, Khalil HachimiI drissi.

Lors de cette table-ronde, animée par Driss Bennani, les intervenants se sont interrogés sur le pouvoir culturel qui, aujourd’hui, ne se limite plus aux expressions classiques, mais qui épouse de nouvelles formes et adopte de nouveaux codes.

Une édition pas comme les autres

Pour cette année, le Gnaoua Festival Tour a été pensé pour aller au plus près des aficionados. Et puisque le festival est reconnu comme un phénomène trans-générationnel, les concerts et les lieux ont été pensés pour répondre aux attentes de tous, jeunes et moins jeunes : des espaces en plein air, des salles de spectacle, des lieux conviviaux pour permettre au plus grand nombre de retrouver la magie du Festival.

Cette tournée se tiendra selon les jauges qui seront autorisées et les conditions d’accueil du public en vigueur. Car il est essentiel de maintenir le lien entre le festival et son public et de continuer à porter un message d’espoir et sans relâche consolider le lien social. Marque de fabrique du festival, la fusion revient en force lors du Gnaoua Festival Tour.

Sur les 30 concerts programmés, la moitié sera faite de fusions inédites et audacieuses, singulières, fruit du travail de la direction artistique impliquée avec passion dans sa volonté de toujours créer des ponts par la musique. Jazz, blues, musique africaine, folk, funk, art des griots, musique cubaine, afro blues, sont tous invités à fusionner avec les maîtres de cérémonie, les maâlems Gnaoua.

Au programme, des voix chaudes et puissantes et une palette riche d’instruments : kora, balafon, flûte, accordéon, saxophone, ribab, guitare, percussions, clavier, batterie, un véritable arc-en-ciel musical. Le Gnaoua Festival Tour a été également pensé pour permettre au public de retrouver après deux ans d’absence ces musiciens enchanteurs que sont les maâlems Gnaoua. C’est pourquoi le Gnaoua Festival Tour équilibre fusion et tradition.

Près de 13 concerts de musique gnaouie traditionnelle sont programmés, invitant les plus grands noms de la Tagnaouite de chaque région et des maâlems de la relève Gnaoua à faire redécouvrir ce patrimoine si précieux. Car, aujourd’hui, la culture Gnaoua est forte, vaillante, présente et épanouie.

Le Gnaoua Festival Tour est une occasion pour célébrer avec le public l’universalité de cet art et son inscription sur la liste du patrimoine culturel et immatériel de l’humanité de l’UNESCO en décembre 2019 à Bogota. Preuve que la valorisation d’une culture ancestrale participe à la promotion des valeurs d’ouverture et de tolérance. Les Gnaoua créent des passerelles, nous amènent à cette croisée des chemins où le présent fusionne avec l’universel.

Par ailleurs, et depuis 1998, le Festival Gnaoua et Musiques du Monde oeuvre à la valorisation de l’art Gnaoua, porteur de valeurs de tolérance et d’ouverture. Résilient, il a depuis plus de 20 ans oeuvré à la prise de conscience de la place essentielle de la culture dans le développement de notre pays. Le Gnaoua Festival Tour est le résultat de cet engagement, de cette conviction profonde de l’action nécessaire à mener en faveur de l’inclusion des artistes et de tous les professionnels des industries créatives et culturelles, et de la nécessité de leur épanouissement pour un réel et solide développement durable de nos sociétés.



Achraf EL OUAD


Gnaoua, une identité marocaine
 
A l’occasion du coup d’envoi du Festival, le ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mohamed Mehdi Bensaïd, a réitéré la place incontournable du festival dans l’espace culturel mondial qui, par son édition spéciale dans un format itinérant, ne fait que réaffirmer le choix de cette manifestation dans la promotion de l’une des multiples facettes de l’identité culturelle plurielle du Maroc, à savoir la musique gnaouie.

De son côté, Neila Tazi, présidente du Gnaoua Festival Tour, a indiqué que l’esprit de persévérance qui caractérise le festival a poussé à maintenir ce rendezvous incontournable dans un format itinérant. Elle a ajouté que l’inscription de l’art gnaoua au patrimoine culturel et immatériel de l’UNESCO est une consécration qui se célèbre, d’où la tenue de cette manifestation dans une édition spéciale.
 








🔴 Top News











 
Other