Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

France : le ministre de la Santé plaide pour l'ouverture de la vaccination


Rédigé par Myriam Ketfi le Mardi 4 Mai 2021

Le ministre de la Santé français, Olivier Véran, a défendu ce mardi, l’ouverture aux injections pour tous les adultes.



En France, au moment où les indicateurs de l'épidémie de Covid-19 s'améliorent, le ministre de la Santé a plaidé ce mardi,  au nom du « bon sens » sur l’ouverture aux injections pour tous les adultes sur simple déclaration d'une maladie chronique. En effet, le ministre indique le souhait du gouvernement d’ouvrir la vaccination « à tous », mais ne l’annonce pas officiellement. Il a expliqué « j'aurais pu demander à quatre millions de Français », les 18-50 ayant une maladie chronique, « d’aller chez leur médecin, embouteiller les cabinets médicaux en pleine vague épidémique, pour leur demander une attestation selon laquelle ils auraient une maladie ». M. Véran a ajouté qu’il appartenait « aux équipes médicales dans les centres (...) de faire le point avec les gens qui viennent se faire vacciner » et que les plus à risques restent prioritaires.
 
Depuis samedi 1ermai, la vaccination est ouverte à tous les adultes ayant certaines maladies chroniques les exposant à une forme grave du Covid-19. Le ministre a indiqué que la prise de rendez-vous se fait sur déclaration de ces maladies et non sur prescription médicale.
 
Une campagne ouverte à tous les adultes le 15 juin
 
En réalité, dans plusieurs centres de vaccination, les soignants administrent déjà à des adultes en bonne santé des doses non utilisées en fin de journée, plutôt que de les perdre.
La semaine dernière, une bonne partie de la population réclamait l’ouverture à la vaccination à un public plus large, alors qu’en parallèle des rendez-vous restaient vacants dans de grands centres tel que le Stade de France.
 
Le 15 mai la campagne sera officiellement ouverte aux adultes de plus de 50 ans, mais il faudra attendre le 15 juin pour qu’elle soit ouverte à tous les adultes. La semaine dernière la France a réceptionné un lot de 25,2 millions de doses et 420 000 ont été injectées ce lundi, pour un total de 22,8 millions depuis le début de la campagne fin décembre (16,1 millions de premières doses, 6,6 millions de secondes doses).
 
Hormis les Ehpad, où le taux de vaccination enregistré est de 75 %, les personnes les plus âgées sont de plus en plus protégées : 55% des 65-69 ans ont reçu au moins une dose (12,6 % totalement vaccinés), un chiffre qui atteint 73 % pour les 70-74 ans (27 % totalement vaccinés), et près de 80 % des 75-79 ans (58,9 % totalement vaccinés).
 
Une charge sanitaire qui va pouvoir se réduire
 
La situation sanitaire reste toujours très fragile dans les hôpitaux, dont les services de réanimation accueillaient lundi plus de 5 600 malades du Covid-19. Olivier Véran a fait savoir qu’ « aujourd'hui, il y a trop de malades en réanimation pour reprendre les soins de la bonne manière et en sécurité », ajoutant que 80% des soins les moins urgents avaient été déprogrammés dans certains territoires.
 
Toutefois, la diminution de nouveaux cas et l’augmentation de personnes vaccinées laisse présager moins d’hospitalisation. La semaine dernière, une moyenne de 28 000 personnes testées positives de lundi à vendredi a été enregistrée, contre 36 000 la semaine précédente.
Le ministre se veut rassurant indiquant que « la charge sanitaire va pouvoir se réduire », réaffirmant l’importance des gestes barrières. 

  


Dans la même rubrique :
< >