Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Football : Le grand investissement de l’Atlético de Madrid


Rédigé par Rachid MADANI le Mardi 20 Octobre 2020

379 millions d’euros, le net réalisé au cours des quatre dernières saisons par l’un des grands clubs espagnols



Football : Le grand investissement de l’Atlético de Madrid
C’est l’investissement net réalisé par l’Atlético au cours des quatre dernières saisons. Un montant qui se comprend à partir de ce qui a été dépensé en transferts par rapport à ce qui a été vendu (dans ce cas 187 millions) et des dépenses d’infrastructure (principalement le stade) allant jusqu’à 192 millions.

Thomas est, pour ainsi dire, le dernier grand mouvement comptable auquel l’Atlético a été confronté dans un marché considérablement moins ému que les précédents. Les 50 millions entrés quittent l’investissement rojiblanco à -20 millions cette saison après la vente de Caio Henrique. Dans la section achats, Gerbic et Yannick Carrasco comptent, avec les 27 millions qu’ils paieront en plusieurs versements au Chinois Dalian. Ce sont les numéros que l’Atlético gère dans certains comptes, au cours des quatre dernières années. Comptes dans lesquels, saison après saison, 2019-2020 est celui dans lequel l’investissement le plus net a été réalisé. En fait, en comptant les 55 millions du paiement pour Morata (dans les comptes, il apparaît dans ce cours car c’est le moment où le paiement obligatoire a été convenu), les Rojiblancos ont un investissement net total de 123 millions dans leurs livres.

Les grandes signatures
Pour citer les grands noms qui ont rejoint le club cette saison, il faut souligner Joao Félix (127 millions), Llorente (30), Hermoso (25), Felipe et Trippier (20 chacun) et Lodi (16). Dans la section des ventes, les deux joueurs sortis en raison des clauses de résiliation se démarquent : Griezmann (120, dont 96 sont allés dans les coffres des Rojiblancos car la Real Sociedad avait un pourcentage qui se traduisait par 24 millions) et Rodri (66). Que Lucas Hernández ne soit pas dans ce cours, c’est parce qu’il fait partie des comptes de 2018- 2019. L’équipe de jeunes est partie après avoir conclu un accord avec le Bayern au cours du mois de janvier pour que ceux de Munich payent les 80 millions cryptés dans leur clause. Un chiffre qui rejoint, dans ce marché d’hiver, ce qui a été collecté par Johnny (14) et Vietto (7). Il faut ajouter, mais déjà du marché d’été, les ventes de Diego Jota (12), Gameiro (16) et Kundé (6).

Pour atteindre 81 millions d’investissement net pour cette saison, il faut soustraire ce qui a été dépensé sur plusieurs signatures : Diego Costa (50), Lemar (72 pour 70% du pass), Rodri (23) et Kalinic (12) sont les plus importants du marché d’été. Gelson, avec 22 ans, est le seul à avoir eu lieu sur le même marché d’hiver dans lequel, les 80 millions de Lucas ont été inscrits. Des chiffres qui sont loin du bilan total de la saison 2017-2018, où les Rojiblancos avaient un investissement net de 3 millions d’euros.

Jusqu’à présent, l’investissement réalisé (toujours selon les comptes de l’Atlético) dans les signatures et qui s’élève à un total de 187 millions au cours de ces quatre années. Un montant qui dans la section infrastructure devient 192 millions répartis comme suit : 338 d’investissements dans le Wanda Metropolitano, avec les travaux, la parcelle, les accès, les parkings, etc. moins 165 de la vente du terrain de Calderón, auquel il faut ajouter le coût de la cité sportive d’Alcalá de Henares. En d’autres termes, les comptes de l’Atlético reflètent un investissement net sur les quatre dernières saisons de 379 millions d’euros en transferts (187) et en infrastructures (192).
 
Rachid MADANI