Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Fès-Meknès : Pour une approche stratégique du tourisme interne


Rédigé par Hassan BENMAHMOUD le Lundi 20 Juillet 2020

Les vertus du développement du tourisme interne, véritable levier d’atténuation de l’impact des crises, sont appelées à s’inscrire sur la durée.



Fès-Meknès : Pour une approche stratégique du tourisme interne
De la guerre du Golfe (1990) aux événements du 11 septembre (2001), en passant par la crise financière des « subprimes » (2007), à la récente pandémie du Covid-19, le secteur touristique a été, à chaque fois, frappé par des crises récurrentes soulignant sa vulnérabilité sur le plan international. Il suffit qu’un marché émetteur essentiel ou que des frontières se ferment pour que le secteur connaisse une perte d’activité qui hypothèque son présent et son avenir.

A chaque perturbation importante, les institutionnels et les professionnels redécouvrent les vertus du développement du tourisme interne, véritable bouffée d’oxygène financier et levier irremplaçable d’atténuation de l’impact économique et social des crises sur la rentabilité de l’industrie touristique dans notre pays.

En effet, en associant tourisme résident et étranger, en diversifiant les produits et les packages de promotion pour répondre aux attentes de chaque clientèle, le secteur touristique développera, sans conteste, des stratégies d’adaptation aux événements perturbateurs, en renforçant sa résilience pour faire face à tout imprévu. Et pour y arriver, les mesures prises et les campagnes promotionnelles de circonstances devraient s’intégrer dans une stratégie nationale de développement du tourisme interne.

Après chaque crise, le secteur le plus vulnérable, le plus sinistré et qui manque de visibilité à moyen terme est le secteur touristique. La seule voie de sortie, à chaque fois, est de se rabattre sur le tourisme interne. Un volet qui a le mérite de ne pas souffrir de compétitivité affolante, de refaire découvrir à nos concitoyens les trésors de leur patrie et surtout de pallier aux pertes causées par les différentes crises.

Seul bémol dans cette vision, souvent même les professionnels ignorent le tourisme interne aux moments de grandes affluences des étrangers. C’est toujours conçu comme un palliatif aux crises, un volet complémentaire pour se procurer quelques liquidités, mais jamais comme un volet structurant qui s’intègre dans une stratégie d’ensemble.

Avec la récurrence des crises et leurs conséquences désastreuses sur le secteur, le tourisme interne est appelé à jouer un rôle de survie pour les établissements d’hébergement et autres activités liées au tourisme. Il pourrait combler relativement le manque à gagner dû au recul de l’afflux des touristes étrangers. Mais cela n’est possible que si on revoit toute la stratégie de ce volet important en y intégrant des études sur les attentes des nationaux, leurs habitudes de voyage et surtout des prix adaptés et bien étudiés.

Certes, l’Office Nationale Marocain du Tourisme (ONMT) s’est mobilisé pour relancer le tourisme interne, mais ces actions doivent s’inscrire dans la durée, avec une stratégie offensive ciblée pour éviter les gesticulations de circonstances qui finissent toujours par s’oublier… en attendant la prochaine crise que nous ne souhaitons pas bien sûr pour notre beau pays.

Hassan BENMAHMOUD