Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Fès: Abdelmajid Fassi Fihri lance un message d’espoir aux jeunes


Rédigé par Anass MACHLOUKH le Dimanche 5 Septembre 2021

Ville historiquement acquise à l’Istiqlal, le parti entend y reconquérir un électorat déçu par les promesses non-tenues du gouvernement actuel. Les candidats de la Balance multiplient les meetings pour convaincre une jeunesse frustrée par le chômage… entre autres. Détails.



Fès: Abdelmajid Fassi Fihri lance un message d’espoir aux jeunes
Fief historique de l’Istiqlal, la ville de Fès est l’une des priorités des héritiers d’Allal El Fassi. Sur les 8 sièges réservés à la capitale spirituelle au Parlement, le parti de la Balance veut engranger le maximum possible, tant les chances sont importantes.

Dans les deux circonscriptions de la ville, (Fès Sud et Fès Nord) deux candidats de renommée se présentent pour un nouveau mandat électoral : il s’agit des deux députés Allal Amraoui et Abdelmajid Fassi Fihri, qui continuent de multiplier les meetings et les rencontres avec les habitants locaux.

Pour un regain d’espoir par une jeunesse frustrée

Elu de la liste nationale des jeunes lors des élections législatives de 2016, Abdelmajid Fassi Firhi a choisi cette année de se présenter directement auprès des électeurs dans sa ville d’origine, dans la circonscription Fès Nord.

Après plusieurs rencontres et tournées dans les quartiers de la ville, le candidat a tenu, vendredi, un meeting au quartier populaire de Zouagha, avec la jeunesse qui constitue la majeure partie de la population locale.

« Plus de 70% de la population ont moins de 40 ans, or, le chômage à Fès est 1,5 fois supérieur à la moyenne nationale », a-t-il indiqué devant une foule de jeunes attentifs. Pour les convaincre, M. Fassi Fihri a exposé la stratégie de son parti pour absorber le chômage, origine de plusieurs périls sociaux (crime, pauvreté, délinquance des jeunes, etc.), qui ravagent la ville millénaire.

Le candidat a expliqué qu’il faut absolument donner la priorité à l’employabilité des jeunes, en faisant en sorte que l’Etat octroie des incitations et des aides aux jeunes dans leur parcours de recherche de leur premier boulot. « Nous sommes déterminés à aider et encourager les entreprises, surtout du secteur privé, à donner plus de stages aux jeunes diplômés », a-t-il souligné, ajoutant que le stage est le portail d’une carrière professionnelle et qu’il est absolument du devoir des autorités d’assurer aux jeunes une première chance.

Au cours de ses échanges avec l’auditoire, Abdelmadjid Fassi Fihri a tenu à faire passer un message d’espoir aux Fassis de sa circonscription, « on a tendance à surnommer cette circonscription de zone de mort, nous aimerions bien la transformer en zone de vie », a-t-il annoncé, suscitant une vague d’applaudissements.

L’emploi : priorité de l’Istiqlal

En effet, le programme du Parti de l’Istiqlal s’engage à réduire significativement le chômage, et ce par des mesures audacieuses tel que le soutien financier aux lauréats fraîchement diplômés par un prolongement du bénéfice de la bourse universitaire six mois après la fin des études, afin de pouvoir financer les charges liées à la recherche d’emploi et les déplacements pour les entretiens d’embauche. S’agissant des personnes non qualifiées, le programme istiqlalien entend les intégrer dans le secteur formel en les faisant bénéficier des contrats ANAPEC.

Anass MACHLOUKH