L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal






Actu Maroc

‘’Fath Al Andalous’’: La polémique débarque au tribunal


Rédigé par Achraf EL OUAD le Jeudi 14 Avril 2022

Suscitant une grande polémique depuis la diffusion de ses premiers épisodes pour des présumées incohérences historiques, le feuilleton Fath Al Andalous s’invite au tribunal, et ce suite à un recours judiciaire à son encontre.



‘’Fath Al Andalous’’: La polémique débarque au tribunal
Un recours judiciaire a été mené afin d’arrêter la diffusion du feuilleton historique Fath Al Andalous, et ce après la grande polémique qu’il a suscitée depuis les premiers épisodes. En fait, et après en avoir visionné quatre, le demandeur a décidé de recourir à la justice pour réclamer l'arrêt de sa diffusion, et ce pour des incohérences au niveau des événements historiques, de la géographie, ainsi qu’au niveau du décor et des costumes des personnages. Une requête a été donc introduite le lundi 11 avril par un citoyen marocain, représenté par Mohamed Almou, avocat au barreau de Rabat. Une première audience a été tenue mercredi 13 avril et à l’issue de laquelle le dossier a été reporté pour le 20 avril.
 
Dans les détails, le demandeur ayant lancé une procédure judiciaire contre la Société nationale de radiodiffusion et de télévision (SNRT) pour demander la suppression du feuilleton de ses programmes, s’est montré heurté par ce qu'il appelle le « contenu fallacieux » de Fath Al Andalous ou Conquête de l’Andalousie qui, selon lui, véhicule des informations historiques et géographiques incohérentes et humiliantes pour les Marocains. « Les événements et les personnages diffusent un contenu fallacieux, contraire aux éléments sur lesquels s'accorde la majorité des sources historiques et scientifiques » et qui ne correspond pas "à l'histoire et à la géographie du Maroc", indique-t-il dans sa requête, y ajoutant que  « le feuilleton nuit à l'expansion historique et géographique de l'unité nationale, puisque le peuple marocain considère la ville de Sebta comme une ville marocaine, tandis que le feuilleton présente le souverain de la ville comme étant de nationalité gothique espagnole ».

En outre, le demandeur déplore dans sa requête que le feuilleton « n'ait pas réussi à présenter une vraie image de Tariq Ibn Ziyad », puisqu'il y apparaît « comme un étranger qui suit le personnage de Moussa Ibn Noussair ». Cependant, « la majorité des documents ibériques donnent une description détaillée de Tariq Ibn Ziyad, depuis le XIVe siècle », selon laquelle il s'agit d'un « commandant marocain, grand gouverneur et indépendant ». Le demandeur estime absentes toutes ces descriptions de la personnalité de Tariq Ibn Ziyad dans ledit feuilleton.

Le demandeur évoque également la question du décor et des costumes et précise, dans sa requête, que les personnages portent des habits orientaux qui « ne prennent pas en considération la particularité des vêtements marocains », sans oublier des scènes qui ont été filmées dans un décor dépourvu de « l'identité architecturale marocaine ».