Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Etats-Unis : Arrestations, racismes et heurts aux manifestations pro-Trump


le Dimanche 15 Novembre 2020

Des partisans du président sortant Donald Trump se sont rassemblés samedi à Washington soutenant ses « allégations » d’élections volées.



Etats-Unis : Arrestations, racismes et heurts aux manifestations pro-Trump
Après la tombée de la nuit samedi dans la capitale nationale, des manifestants proTrump se sont affrontés dans les rues avec des contre-manifestants, des vidéos publiées sur les réseaux sociaux montrant des scènes de bagarres. 

La police a arrêté au moins 20 personnes pour diverses accusations, notamment pour voies de fait et possession d’armes, ont indiqué des responsables. Deux policiers ont été blessés et plusieurs armes à feu ont également été récupérées par la police.

Une semaine après que le démocrate Joe Biden a été déclaré vainqueur des élections, des manifestations de soutien à Trump ont également eu lieu dans d’autres villes. La fureur face à la perspective d’un transfert du pouvoir exécutif n’a montré aucun signe de ralentissement, s’inspirant de l’acharnement implacable du président de la victoire dans une course qu’il a effectivement perdue.

Une large coalition de hauts responsables du gouvernement et de l’industrie a déclaré que le vote du 3 novembre et le décompte suivant se sont déroulés sans heurts, - « le plus sûr de l’histoire américaine », ont-ils déclaré, rejetant les efforts de Trump de nuire à l’intégrité du scrutin.

À Delray Beach, en Floride, plusieurs centaines de personnes ont défilé, certaines portant des pancartes indiquant « Comptez chaque vote » et « Nous ne pouvons pas vivre sous un gouvernement marxiste ».  

À Lansing, Michigan, des manifestants se sont rassemblés au Capitole pour entendre les orateurs jeter le doute sur les résultats qui ont montré que Biden remportait l’État par plus de 140.000 voix.  

La police de Phoenix a estimé que 1500 personnes se sont rassemblées devant le Capitole de l’Arizona pour protester contre la victoire étroite de Biden dans l’État. Des manifestations ont eu lieu aussi à Salem, Oregon.

A Washington la foule a commencé à se rassembler samedi matin lorsque des acclamations ont retenti alors que la limousine de Trump s’approchait de Freedom Plaza. Les gens alignaient les deux côtés de la rue, certains se tenant à quelques mètres du véhicule de Trump.  

Des proud boys et des propos racistes
D’autres ont montré leur enthousiasme en courant avec le cortège, scandant « USA, USA» et « quatre ans de plus », et beaucoup portaient des drapeaux et des pancartes américains pour montrer leur mécontentement face au décompte des voix. Après avoir fait le court détour pour la lente promenade autour du site, le cortège s’est dirigé vers le club de golf du président en Virginie.

Parmi les orateurs figurait la républicaine de Géorgie nouvellement élue à la Chambre des États-Unis, Marjorie Taylor Greene, qui a exprimé des opinions racistes et un soutien aux théories du complot QAnon, a exhorté les gens à marcher pacifiquement vers la Cour suprême.

Parmi les manifestants figuraient des membres des Proud Boys, un groupe néo-fasciste connu pour ses bagarres de rue avec des opposants idéologiques lors de rassemblements politiques.

  


Dans la même rubrique :
< >