Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Errachidia / CNDH : La violence à l’égard des femmes et des filles décortiquée


Rédigé par L'Opinion le Jeudi 12 Mai 2022



La Commission régionale des droits de l’Homme (CRDH) de Drâa-Tafilalet a organisé, mercredi à Errachidia, une rencontre régionale sur le thème "La violence à l’égard des femmes et des filles basée sur le genre social : entre pratiques sociales et protection juridique".
 
Cette rencontre, organisée en coordination avec la Faculté polydisciplinaire d’Errachidia, s’inscrit dans le cadre de la campagne de lutte contre la violence à l’égard des femmes et des filles, initiée par le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) du 25 novembre 2021 au 25 novembre 2022.

Ce rendez-vous avait pour objet d’engager le débat sur les problématiques liées à la mise en œuvre effective des dispositions institutionnelles et juridiques en matière de lutte contre la violence faite aux femmes basée sur le genre social.

Il a été question, en outre, de la lutte contre l’impunité des auteurs des violences à l’égard des femmes, ainsi que des obstacles au signalement et à l’établissement de recours effectifs et d’accès à la justice pour les victimes.

Les organisateurs entendent contribuer à la mobilisation visant à briser la culture du silence et de la non dénonciation et à renforcer la conscientisation quant à l’ampleur de ce phénomène, en collaboration avec les différents partenaires.

La présidente de la CRDH, Fatima Aarach, a souligné que l’accent a été mis sur la protection juridique dont peut bénéficier la femme victime de violence aussi bien à travers les cellules d'écoute et d'orientation des femmes victimes de violence que de la 103-13 relative à la lutte contre la violence à l'égard des femmes.

Mohamed Hamza Boulahcen, professeur à la Faculté polydisciplinaire, a relevé que cette rencontre est une occasion de se pencher sur plusieurs aspects sociaux, culturels et juridiques liés au phénomène de la violence à l’égard des femmes et des filles. Il a rappelé que le CNDH s’est ouvert sur plusieurs institutions, dont les établissements universitaires, dans le but de renforcer l’arsenal juridique national en la matière, consolider les droits des femmes et combattre toutes les formes de violence ou de discrimination dont elles pourraient faire l’objet.

Cette rencontre a été marquée par la participation du premier président de la Cour d'appel d'Errachidia, Abdelghani Chagh, et du procureur général du Roi près cette juridiction, Abdelhak Boudaoud.