Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

[ Entretien avec Dr Khadija Moussayer, immunologiste ] La vitamine D, traitement efficace du Covid-19 ?


Rédigé par Safaa KSAANI le Mardi 17 Août 2021

En cette période estivale, nos corps sont exposés aux rayons ultraviolets du soleil. L’occasion d’augmenter la concentration de la vitamine D, qui joue un rôle clé dans l’immunité, selon Dr Khadija Moussayer. Interview.



- Plusieurs études réalisées au cours de la pandémie de la Covid-19 attestent que ne pas manquer de vitamine D aiderait à prévenir la maladie. Quelles en sont les principales conclusions ?

- La vitamine D joue un rôle clé dans l’immunité. En effet, elle stimule la production des substances anti-inflammatoires tout en inhibant la synthèse de celles pro-inflammatoires. Plusieurs études ont rapporté une association entre les concentrations basses de vitamine D et le risque d’infections respiratoires aiguës, dont la grippe ainsi que l’effet protecteur de la supplémentation en vitamine D sur ces infections.

Concernant la Covid-19, les premiers rapports montrent que la concentration de vitamine D est plus basse chez les adultes infectés que chez les autres et que la supplémentation en vitamine D pourrait aider à prévenir la Covid-19.

Ces données ne permettent pas néanmoins de prouver l’imputabilité d’une concentration basse de vitamine D sur le risque de survenue de la Covid-19 chez un individu, mais soulèvent l’hypothèse que les personnes ayant un statut satisfaisant en vitamine D sont mieux armées pour ne pas développer la maladie.


- Quel est le rôle de la vitamine D dans la prévention de l’infection par le SARS-CoV-2 et ses formes graves ?

- L’infection par la Covid-19 peut progresser vers une réaction inflammatoire incontrôlée appelée « orage cytokinique », responsable de graves lésions tissulaires et notamment de la survenue d’un syndrome de détresse respiratoire aiguë souvent fatal. La modulation de l’immunité par la vitamine D qui stimule la production des substances anti-inflammatoires et inhibe celles pro-inflammatoires pourrait limiter les conséquences de l’orage cytokinique.


- Les mêmes études notent également que les principaux facteurs de risque de carence en vitamine D (l’âge avancé, l’obésité, les maladies chroniques) sont très semblables aux facteurs de risque de formes graves de Covid-19. Comment expliquez-vous cette corrélation ?

- En effet, les principaux facteurs de risque de carence en vitamine D (l’âge avancé, l’obésité, les maladies chroniques) sont très semblables aux facteurs de risque de formes graves de Covid-19. En cas de Covid-19, plusieurs études ont ainsi montré que les personnes ayant une concentration de vitamine D basse étaient plus susceptibles d’évoluer vers une forme grave, de recourir à une ventilation non invasive, d’avoir une durée d’hospitalisation prolongée, mais aussi de mourir de la Covid-19.

Par ailleurs, l’âge, les maladies chroniques peuvent être un facteur de risque de carence en vitamine D. On synthétise 4 fois moins de vitamine D quand on avance en âge, la vitamine D serait piégée à l’intérieur du tissu graisseux en cas d’obésité et les maladies chroniques peuvent entraver l’exposition au soleil.


- En cette période estivale, quels conseils donnez-vous aux jeunes et aux personnes âgées pour profiter des rayons solaires et donc de le vitamine D ?

- Une exposition au soleil deux fois par semaine 15 à 20 minutes suffit pour métaboliser correctement la vitamine D. Le moment le plus propice est entre 11h et 14h.
 
Recueillis par Safaa KSAANI
 

Santé



Les autres bienfaits de la vitamine D
 
La vitamine D joue de nombreux rôles dans l’organisme. Elle est surtout reconnue pour ses bénéfices sur la santé osseuse. Elle est synthétisée par le corps sous l’effet du soleil ou apportée par l’alimentation sous deux formes : la D2, d’origine végétale, et la D3, produite par les animaux.

Chez l’homme, ces deux formes exercent les mêmes activités biologiques puisqu’elles sont converties dans l’organisme en une même substance, communément appelée vitamine D. Cependant, la D3 est mieux assimilée que la D2. Elle a une action deux fois plus importante pour une dose équivalente.

« En augmentant l’absorption du calcium et du phosphore et en limitant leur fuite dans les urines, la vitamine D est indispensable à la minéralisation des os et des dents. Elle permet aussi de mieux lutter contre le stress, d’améliorer la transmission nerveuse et d’assurer une bonne contraction musculaire. Elle apparaît protectrice des neurones participant à la prévention du déclin des facultés intellectuelles avec l’avancée en âge », énumère le Dr Khadija Moussayer, spécialiste en médecine interne et en gériatrie et présidente de l’Association Marocaine des Maladies Auto-Immunes et Systémiques (AMMAIS).

Toutefois, sa carence favorise le risque de rachitisme chez les enfants, d’ostéoporose et de fractures chez les adultes, martèle notre interlocutrice. Les besoins quotidiens varient selon l’âge et la possibilité de l’exposition au soleil. « Les nourrissons, les femmes enceintes doivent systématiquement bénéficier d’une supplémentation. Les apports quotidiens recommandés sont de 15 microgrammes », précise-t-elle.
 
S. K.
 

  


Dans la même rubrique :
< >