Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Entre le Maroc et l'Algérie, la course à l'armement se poursuit


Rédigé par A. Channaje le Samedi 1 Mai 2021

En 2020, les dépenses militaires mondiales ont augmenté de 2,6% en termes réels par rapport à 2019. Le Maroc a dépensé 4,8 milliards de dollars.



Le total des dépenses militaires mondiales s’élève à 1 981 milliards de dollars en 2020, soit une augmentation de 2,6 % en termes réels par rapport à 2019. Les chiffres publiés récemment par le Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI) relèvent la poursuite de l'augmentation des dépenses militaires de la Chine en 2020, pour la 26ème année consécutive. 

Il en ressort aussi que le Maroc a dépensé 4,8 milliards de dollars en 2020. Le Royaume arrive ainsi au 40ème rang mondial sur 168 pays dans le classement SIPRI. Cela représente une hausse de 29% par rapport à 2019 et 54% de plus par rapport à la décennie passée.
Le SIPRI, source indépendante d’information sur la sécurité mondiale, attribue cette évolution au vaste programme d’achat d’armes lancé en 2017 et « Le conflit en cours entre le Maroc et le Polisario et les tensions avec l’Algérie voisine ont également conduit le Maroc à dépenser davantage pour son armée ».

Par rapport à nos voisins du Maghreb, l’Algérie, par exemple, a dépensé 9,7 milliards de dollars pour l’armement, soit une hausse de 64% depuis 2015. Elle décroche ainsi la 24ème place.

Avec ces sommes dépensées (9,7 milliards de dollars), l’Algérie arrive en tête des pays africains dépensant le plus pour leur armement. Une situation qui intrigue les observateurs tant sur la stratégie à long terme des généraux algériens que des responsables politiques qui dépensent sans compter alors que le pays est confronté à des difficultés structurelles.
Une situation qui diffère largement de celle du Maroc, dont la force de l’économie réside dans sa diversité et son dynamisme. Au lieu de dépenser sans compter dans l’armement, le Royaume décide de poursuivre son chemin pour davantage de démocratie et de prospérité économique au bénéfice de sa population.

Au niveau arabe, c’est l’Arabie saoudite décroche la première place, dépensant 57,5 milliards de dollars en 2020.

En Afrique subsaharienne,  les dépenses militaires ont enregistré un bond de 3,4 % en 2020 pour atteindre 18,5 milliards de dollars. Les plus fortes augmentations des dépenses sont enregistrées au Tchad (+31%), au Mali (+22%), en Mauritanie (+23%) et au Nigeria (+29%), tous situés dans la région du Sahel, ainsi qu’en Ouganda (+46%).

Le rapport de SIPRI fait état également d’une baisse des dépenses militaires combinées des 11 pays du Moyen-Orient de 6,5 % en 2020, à 143 milliards de dollars.