Menu
L'Opinion L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Edito & Chronique

Entente sur les hydrocarbures, à quand le verdict ?


Rédigé par Amine ATER le Mardi 23 Mars 2021


Entente sur les hydrocarbures, à quand le verdict ?
Le changement à la tête du Conseil de la Concurrence, avec l’arrivée d’Ahmed Rahhou en remplacement de Driss Guerraoui, remet le dossier de la gestion de la libéralisation du secteur des hydrocarbures au devant de la scène. Il est en effet évident que c’est la gestion décousue et jusqu’ici stérile de ce dossier qui a coûté son poste à Guerraoui.
D’ailleurs, le communiqué du Cabinet Royal qui a annoncé ce changement n’en fait guère mystère en précisant que la mesure a été décidée suite aux conclusions de la Commission ad-hoc, chargée par le Souverain d’enquêter sur « la confusion créée par les décisions discordantes du Conseil de la Concurrence dans le dossier des ententes éventuelles dans le secteur des hydrocarbures, contenues dans les notes divergentes portées au Roi les 23 et 28 juillet 2020 ». Une commission qui, rappelons-le, n’avait pas pour mission d’examiner le fond du contentieux , ni de se susbsituer au Conseil de la Concurrence.
L’entrée en scène du nouveau président du Conseil de la Concurrence ne manquera pas d’apporter un coup d’accélérateur à la résolution de ce dossier tentaculaire qui n’a que trop duré. Face à une opinion publique qui s’impatiente depuis plusieurs années d’en voir l’épilogue pour que justice soit rendue et que les deniers injustement gagnés soient restitués, Rahhou, en capitaine de l’instance qu’il dirige désormais, devra trancher au plus vite, tout en fermeté mais avec la finesse et la diplomatie qu’imposent la conjoncture actuelle électrifiée par la crise du Covid et l’approche des élections.
Un exercice d’équilibrisme pour lequel l’homme semble parfaitement outillé et calibré en sa qualité de technocrate à l’efficacité éprouvée, forgée au gré de son riche parcours dans le secteur privé, mais également en sa qualité de négociateur et de diplomate acquise suite à son récent passage par Bruxelles. 

  



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 28 Novembre 2021 - 15:40 Guerre des variants : gare à la syncope économique !

Jeudi 25 Novembre 2021 - 15:45 Maroc-Israël : Accord de dissuasion massive