Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Enquête de la MINURSO : les camions algériens se trouvaient pas loin du mur de défense


Rédigé par La rédaction le Vendredi 5 Novembre 2021

Le porte-parole adjoint du Secrétaire Général de l’ONU, Farhan Haq, a annoncé vendredi que selon les résultats préliminaires de l’enquête menée par la MINURSO les deux véhicules algériens se trouvaient « près de Bir Lahlou ». Une zone proche du mur de défense où la circulation est interdite.



Enquête de la MINURSO : les camions algériens se trouvaient pas loin du mur de défense
Alors que la présidence du régime algérien continue d’accuser le Royaume d'être derrière la mort incertaine de trois camionneurs algériens dans la zone tampon, évitant de donner les détails sur le lieu exact de l’incident afin de camoufler son intox, le Secrétariat Général de l’ONU a tranché sur la question lors de son briefing quotidien, affirmant que les véhicules se trouvaient « près de Bir Lahlou » et que la mission onusienne a constaté deux camions immatriculés en Algérie garés l’un à côté de l’autre.
 
Les deux véhicules étaient «gravement endommagés et carbonisés», a-t-il ajouté soulignant que la MINURSO a dépêché des patrouilles initiales le 3 novembre sur les lieux de l’«incident présumé», survenu la veille. «Nous avons appris l’incident le 2 novembre, c’est-à-dire il y a trois jours. La Minurso a alors pu envoyer une patrouille initiale sur le site de l’incident allégué le lendemain, 3 novembre», a-t-il détaillé. 

En réponse à une question sur les raisons derrières la présence de ceux-ci dans la zone précitée, le porte-parole a répondu qu’il « ignore pourquoi les deux camions sont dans cet endroit », sachant que c’est une zone d’opérations militaires alors qu'il y a une autre voie reliant l’Algérie à la Mauritanie. Farhan Haq a indiqué que cette question fait l’objet d’une enquête.

Rappelons que le Maroc a démenti les accusations algériennes. Au moment où l'Algérie cherche inlassablement une escalade militaire, le Royaume s'attache aux rapports de bon voisinage, selon l'expression du porte-parole du gouvernement marocain Mustapha Baitas. Le Maroc a fait clairement savoir, par la voix d'une source citée par l'AFP, qu'il ne se laissera pas entrainer dans une guerre qui serait dévastatrice pour la région. Une guerre à laquelle tient le régime algérien pour détourner l'attention sur ses problèmes intérieurs et notamment le Hirak qui dure depuis 2019.