Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

En direct avec la présidente des journalistes sportifs africains : « Le journalisme sportif en Afrique très touché par le Covid-19 »


Rédigé par Rachid MADANI le Mercredi 7 Juillet 2021



En direct avec la présidente des journalistes sportifs africains : « Le journalisme sportif en Afrique très touché par le Covid-19 »
La Namibie a enregistré plus de 45.000 cas de Covid-19 depuis son premier signalement d'un cas le 15 mars 2020. Le monde recolle les morceaux en essayant de lutter contre le virus et de revenir à la normale avec l'introduction des vaccins Covid-19. Présidente de l'Association des journalistes sportifs de Namibie, Katrina Growases partage les expériences des journalistes sportifs traitant du Covid-19 en Afrique lors d'une session de questions-réponses.
 
Q-Comment Covid-19 a-t-il affecté le journalisme sportif  en Afrique dans le pays ?                         
R-Il y a eu moins d'événements sportifs et donc moins d'opportunités pour les reporters sportifs de faire leur travail.
 
Q-Y a-t-il eu des pertes d'emplois?                                                                                                                  R-Aucune perte d'emplois dans le domaine du journalisme sportif n'a été enregistrée. Des informations sur les baisses de salaire ? Oui, certains collègues ont vu leurs salaires baisser tandis que d'autres n'ont pas touché de primes en raison de l'impact du Covid-19.
 
Q-Savez-vous si les gouvernements  africains ont tenté d'intervenir de quelque façon que ce soit?            
R-Non, les gouvernements ne sont pas encore intervenus dans la situation.
 
Q-Pouvez-vous nous dire s'il existe un plan de déploiement des vaccinations Covid-19 des journalistes sportifs ?
R-Il n'y a pas de plan de déploiement spécial pour les journalistes sportifs. Cependant, en tant que membres de la société, ils sont libres de se faire vacciner dans les établissements de santé publics désignés.
 
Q-Comment la création de contenu d'actualité sportive a-t-elle été affectée par Covid ?
R-En raison de la diminution des activités sportives et du manque d'opportunités de dialoguer avec les sportifs, la qualité et la quantité du contenu ont chuté.
 
Q- Avez-vous des suggestions sur la voie à suivre pour répondre à l'une de ces préoccupations ?
R-Le monde du sport s'ouvre doucement mais sûrement, un nombre limité de fans peut désormais assister aux événements sportifs. Il est important que la société adhère aux protocoles sanitaires pour minimiser les risques de contamination et d'infection et permettre l'ouverture des contacts et des stades au public.
 
    Q-Comment envisagez-vous l’avenir de la presse sportive en Afrique ?                                   
  R-Comme dans tous les pays d’Afrique, la presse sportive, bien qu’elle ait des difficultés, est sur la voie du progrès.
                                                      
   Q-En quoi se situe le progrès ?  
  
R- Le progrès enregistré touche la compétence dans le travail et les procédés techniques modernes utilisés. A vrai dire, le journaliste sportif africain n’est pas loin de son confrère européen ou américain.
        
  Q-Pensez-vous que l’Afrique aura toutes ses compétitions internationales dans les différentes disciplines sportives ?      
  
R-Bien sûr, l’Afrique organisera toutes ses coupes.                                                                                     
 
Q-Etes-vous optimiste avec l’éventuel retour du public dans les stades ?                        
  R-Il m’est impossible de me prononcer car tout dépend de l’évolution de l’état sanitaire.