Menu
L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal




Actu Maroc

Élections législatives françaises : ces candidats franco-marocains qui visent l’Assemblée nationale


21 Mai 2022

Nombreux sont les Franco-marocains qui se présentent aux élections législatives françaises pour représenter les Français de la 9ème circonscription des Français de l’étranger à l'Assemblée nationale. Passage en revue des profils des candidats.




Le compte à rebours des élections législatives françaises a commencé. Au-delà de l'Hexagone, la 9ème circonscription des Français établis hors de France suscite une bataille électorale acharnée, à quoi les Franco-marocains prennent activement part. Du côté de la République en Marche, l’ex député, M'jid El guerrab, s’est vu dans l’incapacité de se présenter à cause de sa condamnation à trois ans de prison ferme en plus de deux ans d’inéligibilité par le tribunal judiciaire de Paris. De son côté, le Franco-marocain Ahmed Eddarraz a dû également retirer sa candidature aux couleurs de LREM, en faveur d’Élisabeth Moreno, l’ex ministre déléguée à l'Égalité femmes-hommes, à la Diversité et à l'Égalité des chances entre 2020 et 2022. Le choix du candidat idoine n’a pas été facile pour le parti présidentiel qui a trouvé du mal à investir une personnalité qui fait le consensus. Le profil de la franco-marocaine Zineb El Ghazoui a été cité dans les médias, soulevant ainsi un vif débat puisque cette ancienne journaliste de Charlie Hebdo est connue pour ses sorties médiatiques controversées et ses prises de position radicales en ce qui concerne l’islam et les communautés immigrées de France.

Le Maroc est devenu également le théâtre de la bataille électorale pour la 9ème circonscription qui regroupe l’Afrique du Nord et l'Afrique de l'Ouest. Des candidats résidant au Royaume n’ont pas manqué de se présenter aux élections. C’est le cas de Mohammed Oulkhouir, l’avocat âgé de 44 ans qui est aussi chroniqueur à Luxe Radio. Résidant à Casablanca, ce juriste a annoncé sa candidature dans une vidéo où il a exposé son programme à l’attention des électeurs. Cet avocat engagé a déclaré vouloir être député pour lutter pour les droits civiques des Français à l’étranger, qu’il regrette qu'ils soient “des citoyens de seconde zone". Son objectif est donc de leur permettre d’avoir ce qu’il a nommé “une citoyenneté pleine et entière”. Pour ce faire, il propose de rattacher les Français établis à l’étranger, notamment ceux résidant au Maroc, au Premier ministre au lieu du ministère des Affaires étrangères. Ce dernier va tenir une conférence de presse, le 23 mai, où il exposera sa vision et son programme.

Mohammed Oulkhouir n’est pas le seul natif du Maroc à se présenter, il devra concurrencer plusieurs candidats, dont David Azoulay. Natif d’Essaouira, cet entrepreneur se présente en tant que fin connaisseur du terrain et propose à ses électeurs de plaider farouchement pour la promotion de la francophonie et les questions de santé et d’éducation.

Du côté de la droite conservatrice, Naïma M’faddel concourt également pour obtenir un siège à l’Assemblée nationale au nom de l’Union de la droite et du centre. La gauche est représentée par Karim Bencheikh qui a été investi candidat de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale. Cette alliance de gauche est conduite par le leader de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon. Diplomate de carrière qui a servi au Maroc, Bencheikh se présente en tant que personnalité progressiste qui veut défendre les intérêts des Français résidant à l’étranger en proposant de leur rapprocher les services publics consulaires et de leur permettre de bénéficier de la sécurité sociale.

Rappelons que la 9ème circonscription des Français établis hors de France couvre 177 137 ressortissants inscrits sur les registres consulaires. Le premier tour des élections législatives aura lieu le 12 juin, le deuxième tour succédera une semaine plus tard (le 19 du même mois).







🔴 Top News