L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   
Culture

Edition : Le retour des Prix littéraires de Casablanca-Settat


Rédigé par L'Opinion le Mercredi 27 Juillet 2022



Après une première édition qui s’est tenue en 2018, la région Casablanca-Settat en partenariat avec l’Union Professionnelle des Editeurs du Maroc (UPEM) organise cette année la 2ème édition des Prix Littéraires de la région Casablanca-Settat dédiée aux romans. Après un coup d’arrêt dû au Covid 19 qui a plongé le monde de la culture dans une certaine léthargie, ce grand Prix a pour objectif de promouvoir la culture et faciliter l’accès aux activités qui lui sont liées.

Selon le document de présentation du Prix 2022, il est écrit qu’« Octroyer des Prix littéraires par la Région Casablanca-Settat, en partenariat avec l’Union Professionnelle des Éditeurs du Maroc (UPEM), est une initiative qui s’inscrit dans la lignée de la promotion des activités culturelles de la communauté. Grâce à une collaboration synergique entre ces deux partenaires, elle permettra de s’inscrire dans une dynamique de développement de la culture en général, et de l’écriture/la lecture en particulier, via l’octroi de Prix récompensant les essais et/ou romans de l’année dans les trois langues du pays ».

La 1ère édition de l’année 2018-2019 a donné naissance à une initiative qui entend se pérenniser au bénéfice de l’édition et de la promotion du livre. Si la première édition a ratissé large en incluant les sciences sociales, le Prix de l’année 2022 est ouvert au roman et à la nouvelle, à la fiction en somme. Ce prix est marqué par les catégories de référence à des figures marocaines marquantes et symboliques du champ culturel et littéraire plus spécifiquement:

- Le Prix Mohamed Zefzaf (Prix littéraires du roman de l’année en langue arabe) ;
- Le Prix Driss Chraïbi (Prix Littéraire du Roman de l’année en langue française) ;
- Le Prix Mohamed Zerktouni de l’année en langue amazigh;
- Le Prix Tayeb Saddiki ;
- Prix Littéraires du Roman traduit de l’année.


Plus spécifiquement, comme devait l’expliquer Abdelkader Retnani à l’occasion de la 1ère édition « le Prix Littéraire de l’Essai ou du Roman de l’année en langue arabe portera le nom de Mohamed Zefzaf, celui de l’Essai ou du Roman de l’année en langue française, est dédié à Driss Chraïbi, tandis que ceux de l’Essai ou du Roman de l’année en langue amazighe et de la traduction porteront respectivement les noms de Mohamed Zerktouni et de Tayeb Saddiki ».

Pour marquer la sensibilité au professionnalisme, le Prix est ouvert à tout auteur marocain, avec une condition pour l’admission des ouvrages à concourir : Que ces ouvrages soient imprimés et publiés par des éditeurs en langues française, arabe ou amazighe, comme ces ouvrages devront impérativement mentionner le numéro d’ISBN, le numéro de dépôt légal et le prix de vente public.

La professionnalisation dc l’édition a besoin de rigueur et du respect de ses règles. Sur ce plan, on ne peut suspecter Abdelkader Retnani d’amateurisme qui est invité en tant que président de l’Union Professionnelle des Editeurs du Maroc à réfléchir sur le Salon du livre de Dakar qui entend profiter de son expérience dans l’organisation du SIEL, salon international du livre, qu’organise le Royaume depuis les années 80. Pour cette année, la rémunération de ce Prix sera accordée au lauréat qui recevra une somme d’argent d’une valeur de 50 000 MAD.

Les organisateurs informent que le règlement est disponible sur le site internet de la région Casablanca-Settat.

 



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 4 Décembre 2022 - 08:56 Hommage : Multiple et rare Mohamed Atifi







🔴 Top News